myr_soleil: ((30rock) elizabeth)
Des fois t'as des journées où tu te dis: ouin, on aurait peut-être pu rester couchés, hein? Ou au moins rester à lire dans notre chambre ou quelque chose. Hier était ce genre de journée! Heureusement mon merveilleux mari a pris ça en riant et m'a remonté le moral (tout en chialant, aussi, on est pas des saints quand même). En y repensant le lendemain rien de si terrible n'est arrivé, juste une couple de déceptions. Ça fait des histoires à raconter, blablabla.

Il faisait gris et la météo annonçait de la pluie alors j'ai proposé à Dom qu'on fasse une journée de fanatiques de Lucy Maud Montgomery: la maison où elle est née, le phare dans Anne's House of Dreams, deux maisons de ses cousins à Park Corner (Silver Bush et Ingleside), et peut-être l'ancienne gare de Kensington. Dom a trouvé fort corrects les deux premiers tomes d'Anne, mais il n'a pas l'amour infini que j'ai envers Lucy Maud Montgomery; quand même, comme y'avait pas de meilleure idée, il m'a écoutée.

Lucy Maud Montgomery birthplacePetite maison
Page de scrapbook de LMMChambre où LMM est née

Lucy Maud Montgomery Birthplace, Cape Tryon Lighthouse, Silver Bush, Kensington, and a day at the beach! )
myr_soleil: ((anne) anne & gil)
Je prends une pause dans le débat enlevant entre Dom et moi sur le sujet suivant: "Allons-nous faire un tour à la station de train de Kensington demain?" (moi: "C'est une part importante de l'histoire! C'est là que Matthew va chercher Anne!" lui: "C'est un SALON DE COIFFURE!!!") pour vous parler de ma belle journée à folâtrer à Cavendish, où il fait le temps frisquet de 18 degrés avec ben du vent.

Après avoir pris un bon déjeuner (on s'est repris du bacon 2-3 fois. Ron Swanson, si les Emmys ne pensent pas à toi, nous oui) on a pris le grand chemin vers Green Gables. (Je dis "long" parce que le court implique de traverser le terrain de golf et d'être là en deux minutes.) Je vous avertis: j'ai pris vraiment beaucoup de photos.

Déjeuner: pain doré, bacon, pain aux bananesReproduction du trousseau de LMM
Premières éditions, manuscritsDom est un fermier

Green Gables, maison de Lucy Maud Montgomery, parc national de Cavendish )
myr_soleil: ((anne) and vision of things not seen)
Pas besoin de passer par le bout plate de chaque billet de blogue-jamais-updaté où je m'excuse de pas écrire plus souvent, hein? Tout le monde s'en fout. Je suis en voyage! Il y a quelques mois j'ai dit à Dom "ah, man, ça serait vraiment le fun d'aller à l'île du Prince-Édouard!" Et il a répondu "okay, man, on y va". Oui oui, avec de la romance de même dans la voix. C'est comme ça quand t'es marié depuis un an. (Et non maire depuis un an comme autocorrect voulait me faire dire.)

L'île du Prince-Édouard, j'ai le goût d'aller là depuis que j'ai 10 ans et que ma mère m'a donné une copie d'Anne la maison aux pignons verts quelques jours avant Noël pour me faire patienter. (Y'a des traces de cannes en bonbon sur le livre, d'ailleurs.) J'ai lu la série complète d'Anne à peu près mille fois, et tous les autres livres de Lucy Maud Montgomery sauf un (et peut-être deux, y'en a un que c'est flou). J'ai même parti un bookclub ([livejournal.com profile] reading_lmm) en préparation mentale de ma visite icitte. Bref, j'ai fait un itinéraire très plein de Lucy Maud, et ce voyage s'inscrit sous le thème "bouffe & bouquins" (bouffe parce que, man, faut ben que Dom fasse quelque chose).

Bout de pontVers la fin du pont, à l'approche de l'île
Champ de patatesKindred Spirits

11 heures de route, une auberge à Cavendish-by-the-Sea, et Charlottetown )
myr_soleil: ((bbt) lack of adhesive ducks)
Hier, pour la troisième semaine en ligne, j'ai pas été voir How to Train Your Dragon. C'est à cause qu'il pleuv-neigeait? Maudit que c'est intense hein, la vie. Mais on arrête pas de me dire que c'est bon, et il passe en anglais (!) à Québec (!!) alors j'ai de la peine de pas y aller. Sauf que des fois, on a juste le goût d'écouter Battlestar Galactica, pis il faut accepter ces instincts-là. (Ce soir c'est le grand évènement de la finale! Dom et moi on fait un party. Not. C'est ça qui arrive quand tu fais juste les écouter sur DVD.)

Sinon, y'a quelque chose dont je veux parler sur ce blogue depuis un mois, mais que je fais jamais parce que je suis lâche, et c'est la trilogie des Darkest Powers de Kelley Armstrong.


C'EST SI BON, mes amis, ces livres. J'ai lu le premier en un après-midi et je me suis précipitée sur amazon pour acheter les deux tomes suivants, parce que je me pouvais pu d'avoir hâte. J'ai lu ça sans arrêt, je me couchais tard, j'écoutais pas de TV (!!!), bref, j'étais craquée mentale. C'est une histoire avec des ~fantômes et plein d'affaires mystérieuses, et honnêtement, d'habitude, je trouve ça plate ces histoires-là. (Mais je me force, parce que je sors avec un auteur de fantasy. Heureusement il est fin avec moi et il écrit aussi des livres sur Facebook pour me satisfaire.) Sauf que dans ces livres-là, les personnages sont tellement awesomes, et normaux, que ça me dérange même pas les fantômes. Je suis trop occupée à trouver que c'est don bin plaisant avoir une héroïne intelligente sans qu'elle soit Superwoman et à trouver ça VRAIMENT EXCITANT dès qu'elle interagit avec le dude qui est de toute évidence son futur mari même s'ils s'haïssent vraiment et qu'il est très laid, ha.

Bref, lisez-le. C'est comme Twilight! Mais comme si Twilight était bon à la place de vraiment mauvais. Ils sont pas en français, en plus, faike ça pratique votre anglais, win-win(-win). Voici une critique plus détaillée, et hilarante, pour vous convaincre.

P.S.: Ma malchance se porte beaucoup mieux. J'ai même eu droit à une soupe aux escargots absolument délicieuse que mes collègues avaient fait avec Jean Soulard, de même gratuite, parce que mes collègues sont fins. La balance karmique est restaurée, de toute évidence.
myr_soleil: ((mp) fanny and edmund)
Noël: c'est ben le fun, sauf que ça fait qu'on update pas son blogue. Quel drame, n'est-ce pas? J'espère que vous avez tous amplement profité des festivités et donné des beaux cadeaux. Moi j'ai (entre autres) reçu plein de livres qui parlent de films et j'ai offert la grosse boîte de la série complète de Battlestar Galactica à mon amoureux, parce que je trouvais qu'avoir vingt séries dans la pile des "à écouter", c'était pas assez.

Outre mes quelques jours à Chicoutimi et Montréal autour du 24 décembre, j'ai passé mes journées fort tranquilles à me lever tard et à écouter la TV toute la journée. Outside: overrated. Tandis qu'il est impossible de surestimer mes pantalons de pyjama, true story. Hier meilleure-copine est venue en renfort, parce que notre talent principal est d'écouter la TV de façon vraiment excellente. On a écouté:
  • Sense and Sensibility, version 2008. C'était bon et beau comme devraient toujours l'être des adaptations de Jane Austen. Sauf que, Jane, elle aime pas tellement le bonheur, donc notre coeur pleure avec ces dames pendant deux heures et demie et on est à peine récompensées par cinq minutes de bonheur à la fin. Mais on aime ça quand même.
  • Star Trek: The Original Series, The Man Trap. Hahaha, wtf wtf. Copain-écrivain et moi on a acheté ça parce que je suis plutôt obsédée par le nouveau film de Star Trek, et que les DVDs étaient en rabais au Black Friday, mais, euh, c'est weird, Star Trek. On a écouté le premier épisode (étiquetté comme "06" dans le menu du DVD, suivi de "08" et "02", C'EST DON BEN CONFUSANT, STAR TREK) et ça commence comme si on connaissait déjà très bien tous les personnages (which, we do, mais on est quarante plus tard, so, wtf, 1966). L'histoire tourne autour d'une créature qui veut manger vraiment beaucoup de sel. J'sais pas vous, mais moi je trouve pas ça particulièrement menaçant quand le méchant se promène dans le vaisseau en regardant une salière d'un air concupiscent. Bref, j'ai cependant été agréablement surprise par Uhura qui cruisait vraiment Spock. Il n'est pas impossible que les créateurs de Star Trek se soient dit "D'après nous, dans quarante ans, ils vont sortir un vraiment bon film avec du Spock/Uhura dedans, pis les gens vont recommencer à écouter notre série. Donc on va ploguer quelque chose entre eux deux dans le premier épisode, question de les accrocher." Well done, Star Trek people, well done.
  • Friday Night Lights, Pilot et Eyes Wide Open. Les gens ont de la misère à croire que Friday Night Lights, c'est bon pour vrai, alors ça m'arrive souvent d'écouter le pilot avec quelqu'un pour les convaincre. (Spoiler alert: ça marche.) J'ai pleuré. Comment ça se fait que Friday Night Lights, c'est si bon? J'étais comme toute chamboulée même si je savais déjà tout ce qui se passait. Quand Coach Taylor dit à Jason Street "You're a good man", oh my. Après, j'ai lu cette fanfiction (merci [livejournal.com profile] yuletide), et c'était si bon que j'ai dû inventer un nouveau tag pour mon delicious, soit "ThisFicIsPrettyFuckingAwesome".
Copain-écrivain aime pas ça quand mes billets parlent juste de TV et pas de ma vie (possiblement parce qu'il occupe une partie assez majeure de ma vie). Alors, pour compenser: je t'aime, Dom!
myr_soleil: ((gg) god is a relative)
Que diriez-vous d'une petite discussion de couvertures, encore? Ça me fait plaisir, voyez-vous, et pis de toute façon y'a pas juste [livejournal.com profile] sarahtales qui a le droit. En magasinant les cadeaux de Noël je fouille les listes de coups de coeur et les vitrines des librairies et je me rends compte que j'ai été inutilement méchante envers les couvertures québécoises, parce qu'il y a vraiment des bijoux au milieu du tas de laideurs.

Commençons par la courte échelle, vous voulez-bien? Moi la courte échelle, c'est de mon temps, je me souviens fort bien de mes lectures des Rosalie et du feeling coquin que j'avais de lire des Romans + avant d'avoir l'âge (lol). Dans le temps les livres étaient assez drabes (voire très années 80) mais ça faisait une belle unicité dans la collection, chose que j'aime. Récemment plusieurs livres ont été réédités, et ils sont devenus SI SEXY (droppant l'unicité au passage, mais vraiment, on s'en fout). J'ai envie de tous les acheter et tous les lire. J'essaie de convaincre mes neveux de vieillir plus vite pour que je puisse leur en donner mille (mais j'ai déjà commencé, avec leur collection première lecture qui est très jolie aussi). Mes favoris sont les livres pour les 7 à 11 ans:


Ça donne le goût hein? Mon préféré c'est Rosalie, comme de raison. Il n'est pas impossible que je l'achète pour mon plaisir personnel (de toute façon, c'est un peu rose pour les neveux).

Sinon, j'ADORE les livres des éditions Alto. J'espère qu'un jour copain-écrivain va se faire publier là. D'ailleurs, j'attends avec impatience le jour où il se fera proposer des couvertures pour ses livres; c'est arrivé juste une fois parce qu'en général il les fait lui-même. Je veux avoir mon mot à dire, moi! Aucun respect. Bref, je disais: Alto, ils sont fantastiques, et ma seule tristesse vient du fait qu'ils publient souvent des romans traduits de l'anglais, et que j'aime pas trop lire des romans traduits quand je peux lire l'original. Qu'à cela ne tienne, ils ont aussi des traductions plus inusitées et bien sûr plein de romans québécois. Voici une batch de livres que j'ai ou que je souhaiterais bien posséder:


À part ça, j'ai découvert le burp blog et ils ont fait une critique de 52 livres en 52 semaines. Ça m'inspire un peu, je l'avoue, surtout que j'aurai plus de cours à l'université de janvier à août, et donc plein de temps à ma disposition. Chanceux lecteurs, vous auriez peut-être un billet littéraire de plus à sauter dans votre Google Reader à chaque semaine!
myr_soleil: ((life) devil's playground)
Hier en lisant le blogue de Chantal Guy (encore elle, j'en parle tout le temps, je sais même pas c'est qui vraiment, je lis pas la Presse) j'ai découvert Nina Sankovitch. Elle lit 365 livres en 365 jours. J'ai trouvé ça simultanément vraiment excitant et vraiment décourageant. Quel projet absolument incroyable! Elle lit pas de livre qu'elle a déjà lu, et pas deux fois le même auteur. Rationellement, je le sais qu'il y a vraiment vraiment plus que 365 auteurs dans le monde, mais en même temps je pense pas que je pourrais faire une liste de 365 auteurs que je voudrais lire. En plus, chaque matin, elle écrit une petite critique du livre lu la veille. Je sais pas ce qu'elle fait dans la vie la madame, mais la réponse est probablement pas "travailler 35 heures par semaine". Je planifie d'ailleurs partir ce projet dès ma première année de retraite. (Peut-être après un mois de farniente total, mettons.) Pis, je sais pas vous, mais c'est un peu déprimant d'avoir déjà des projets de retraite au tendre âge de 21 ans?

Dans la vie, j'aime beaucoup ça lire, sauf que (attention, cliché) j'ai pas le temps. Depuis que je suis à l'université, ma consommation de livres droppe dangereusement pendant toute l'année scolaire. Pourtant l'université est supposée m'expandre le cerveau, mais, euh, ça marche pas. Quand je viens de passer deux heures à essayer de déchiffrer dix pages de mon manuel de finances, ça me dit pas nécessairement de me plonger dans un univers littéraire complexe. Bref, on a tous le même problème pis j'ai pas vraiment de raison de chialer, sauf que je m'ennuie quand même! Ça fait un mois que je lis le même livre! C'est long. J'ai vraiment hâte à demain parce que je dois aller à quelque part de loin en autobus, pis que je me prévois un bon deux heures de lecture ininterrompue. BLISS.

Je vais me reprendre en 2048, comme on dit. D'ici là je vais continuer de manger 9-10 livres chaque semaine que je suis à la plage.
myr_soleil: ((pushing daisies) like no one's watching)
Je m'ennuie de poster chaque jour! Tout le monde sur ma friends list avait l'air de trouver que c'était insupportable ("Day 4. Feels like year 4, here in the trenches of posting every day. The others have started to lose their spirit, as have I." - miss_bennie) mais moi j'ai eu bien du plaisir d'avoir une excuse pour dire des choses ici. Vous êtes-vous ennuyés chers lecteurs? Pas besoin de répondre, je le SAIS.

Moi je travaille dans un bureau au centre d'achats. C'est le fun. Tantôt j'avais froid, et je suis descendue au Urban Planet m'acheter un gilet. C'est pratique, un peu comme quand on était petit et qu'on rêvait d'habiter au centre d'achats (tout le monde rêvait à ça, right?) - juste légèrement plus dur sur le porte-feuille.

Parlant de porte-feuille (quel lien), j'ai finalement choisi mes lectures pour ma semaine à la plage dans un mois! La dernière fois que j'ai passé une semaine à la place, j'ai manqué de livres (j'en avais pourtant apporté huit, geez, what is wrong with me). J'ai couru dans tout Puerto Plata pour trouver un livre de chick lit en anglais. Spoiler alert: il y a pas beaucoup de livres en anglais à Puerto Plata. Je suis donc prête à tout et j'ai DIX livres. Voici. )
myr_soleil: ((anne) anne & gil)
jour 01 | une chanson
jour 02 | une image
jour 03 | un livre
jour 04 | un site
jour 05 | un vidéo youtube
jour 06 | une citation
jour 07 | n'importe quoi

Pour mon jour du n'importe quoi je vais parler d'un article de blogue et réagir! Incroyable n'est-ce pas. (Quoique ça compte pas tant comme une réaction quand on est vraiment d'accord.) L'article en question est La jaquette de Chantal Guy, directrice du cahier littéraire de la Presse. Ça parle de couvertures de livres, particulièrement des livres francophones (et dans certains cas de leurs traductions). Je vous copie l'image pour vous mettre dans le bain, ainsi qu'une couple d'autres que j'ai récoltées, pour le fun.



Je sais pas trop pourquoi, en France & dans une moindre mesure au Québec, on a l'impression que plus le livre a l'air ordinaire, plus ça veut dire qu'il est plein de qualité littéraire. Combien de livres n'ont que le titre et l'auteur, ou alors une image cheapette et libre de droits slappée sur le dessus? C'est vraiment downant. Et c'est stupide, parce que moi, quand je vois un livre laid, j'ai pas le goût de le lire. Les maudits livre de Gallimard, je suis pu capable de les voir. Ça me flabbergaste qu'on cherche vraiment pas à attraper l'attention du lecteur dès qu'il entre dans la librairie.

Ça me fait penser à cet article qui avait vraiment fait fâcher copain-écrivain: Comment détecter les mauvais livres en périodes de crise. Un extrait:
4. [Les mauvais livres] ont une chouette couverture illustrée.
On connaît des éditeurs qui ont de bons auteurs et de bons graphistes mais aussi d'autres qui ont choisi d'investir dans le graphisme pour ne pas avoir à s'embarrasser d'écrivains. La couverture est souvent utilisée en littérature marketing comme un leurre. Méfiance pour les couleurs vives, les photos qui flashent et évidemment tout ce qui ressemble de près ou de loin à une représentation de la beauté. Tout cela est étudié, pensez-le bien.

Quelle horreur! C'est étudié pour attirer le client! Comment l'auteur ose-t-il vouloir être lu. Ça manque de classe.

Pour le fun, j'ai magasiné en me fiant exclusivement sur les couvertures. Couvertures cool et pas-cool, coupées pour le bénéfice de votre friends-list )
myr_soleil: ((himym) friendly friends)
jour 01 | une chanson
jour 02 | une image
jour 03 | un livre
jour 04 | un site
jour 05 | un vidéo youtube
jour 06 | une citation
jour 07 | n'importe quoi

Je me suis bien demandé de quel livre je parlerais, parce que le livre que j'ai le plus aimé cette année c'est de la chick lit, pis que je suis honteuse (non, c'est pas vrai, Remember Me? de Sophie Kinsella est freaking amazing, vous devriez le lire). & le livre que je lis en ce moment est bon, mais j'arrive pas à embarquer dedans vraiment et j'ai donc même pas lu les cent premières pages encore. Bref, dans le doute, je ressors un classique que j'aime et que j'adore: Saga, de Tonino Benacquista. (En plus, le personnage principal de Chabotte et fille le lisait dans l'épisode de la semaine passée. C'est un signe!)

C'est l'histoire de quatre scénaristes un peu perdants qui se font engager par une chaîne qui cherche à combler ses quotas de création française pour pouvoir passer plus de télé-réalités américaines aux heures de grande écoute. Leur émission (la Saga du titre) va passer à trois heures du matin, et ils peuvent donc écrire absolument n'importe quoi en se foutant des cotes d'écoute, tant qu'ils restent dans leurs trois décors intérieurs et leurs dix personnages. Voilà la prémisse. Ils s'en donnent à coeur joie et il en découle PLEIN D'AVENTURES.

C'est vraiment bon. Je l'ai lu deux fois, chaque fois en moins d'une journée, parce que je rentre dedans et que je peux plus m'arrêter. Choses que j'aime: comment les quatre scénaristes se créent une famille (la chose que j'aime le plus dans la fiction, pas de blague), le fait que ça parle de TV awesomement, et le côté inattendu général du livre. J'avais essayé de lire d'autres livres de Benacquista pour me rendre compte avec étonnement qu'il écrit pas mal juste des polars, ça fait que j'ai abandonné l'idée. (Si mes souvenirs sont bons, c'est marie claude qui m'a suggéré le livre à la base. Merci fille.) Bref, je vous le suggère.

Autres livres excitants dont j'ai failli parler: The Art of Up! (un des plus beaux livres que je possède, et je vais certainement acheter d'autres livres de "The Art of"), The Disney Moutains: Imagineering at its Peak (si vous aimez les parcs de Disney, c'est un must!) et Alégracia et le Serpent d'Argent, bon, ben quoi.
myr_soleil: ((disney) great hair)
Aujourd'hui, grâce au projet vert du Disney channel (encore ça, ben oui) j'ai appris qu'en Australie, on était pas supposés prendre des douches de plus de quatre minutes*. Quatre minutes! Ça me semblait vraiment abusivement court, pauvres Australiens, et je me suis donc minutée dans la douche. Ma découverte: je me lave pendant sept minutes. Ça me semble fort raisonnable. Si jamais j'émigre en Australie, j'aurai juste à me couper les cheveux, et je vais me mêler à la populace avec grâce.

À part ça, en fin de semaine j'ai été visité mon grand frère à Chicoutimi-town, parce qu'il fêtait ses 29 ans. Et aussi parce qu'il a un nouveau bébé et que toutes les raisons sont bonnes pour voir son premier neveu, n'est-ce pas? Ça change en maudit un bébé, en tout cas, quand on le voit juste une ou deux fois par mois. Bref, chaque fois que je vais à Chicoutimi et que ça adonne que je suis en train de lire un livre d'Élisabeth Vonarburg, je trouve ça délicieux. C'est nono, ça m'excite pas plus que ça de lire du Jacques Poulin à Québec. Parlant de Jacques Poulin, comment ça se fait que les cours de littérature québécoise "des origines à nos jours" parlent de Maria Chapdelaine, du Survenant et de Jacques Poulin? J'aime Jacques autant que n'importe qui (peut-être un peu plus), mais il y en a d'autres, des auteurs québécois, hein.

Hier (wow, ce billet utilise vraiment beaucoup de marqueurs temporels) j'ai voulu commander le poste de Showcase, pour écouter Dexter live à la tivi. J'ai été fort agréablement surprise par la simplicité de changer les postes d'un forfait sur mesure sur le site de Vidéotron. A+, Vidéotron, j'ai été vraiment très heureuse de pas avoir à vous appeler. Ça adonne que j'ai aussi commandé le Disney channel canadien, quasiment par accident. Oups. Et là mon copain est parti pour l'après-midi. Je pense que j'ai pas besoin de vous dire que je termine ce billet immédiatement.

* J'ai pas de preuves de ceci, outre ce qu'en disait une Australienne sur une communauté de Disney. Évidemment ça peut pas être contrôlé par la loi ou rien de ce genre. J'ai quand même trouvé cet article qui mentionne que la durée moyenne des douches est de 4.21 minutes!
myr_soleil: ((the office) weird day)
J'ai une maladie grave. Je souffre de la saison-unite. Ça c'est quand tu vois plein de saisons 1 qui coûtent pas cher, parce que les saisons 1, ça coûte JAMAIS cher (ils y ont pensé, hein), et que tu les achètes. Il n'est pas impossible que sur mon heure de dîner, j'aie acheté trois autres saisons 1, même s'il y a quatre séries qui m'attendent déjà à la maison. Depuis, j'oscille entre l'exubérance et l'étouffante culpabilité. (Avec toujours un peu d'excitation. Quand même.)

Bref. Je venais parler d'un peu de politique canadienne, pour faire changement. Vous en avez peut-être entendu parler, le NPD vient d'avoir un congrès, où semble-t-il il a été question de dropper le "nouveau" du "nouveau parti démocratique", pour se renouveler (hihi - bon, c'était la joke de Stéphane Laporte à la base, je prends pas de crédit). Eh bien, j'ai lu dans le journal de samedi que Jack Layton hésitait parce qu'en français, ça ferait juste "PD". Ma réaction face à ceci: pouhahahahahaha (accompagné d'un peu de lol). Aussi, comme j'aime beaucoup Jack et que je vote (N)PD, je suis bin contente qu'ils y aient pensé. Contrairement à la fameuse histoire du dentifrice "Cue", très peu populaire dans nos pays francophones.

Tant qu'à être dans la politique, je vais glisser un mot sur la politique municipale dont tout le monde se fout. (Non, pas de la guerre des festivals, parce que tu parles d'une affaire ridicule. Surtout que si le Festival d'été était au mois d'août, peut-être qu'il y pleuverait pas systématiquement. Bref.) Régis Labeaume a déclaré que son équipe ne mettraient pas plein de pancartes partout. Félicitations Monsieur Labeaume, mon vote vient de vous être attribué automatiquement.

Mon dieu, c'est sérieux ici. Voici la liste des livres que j'amène à la plage pour vous convaincre que je suis vraiment pas si engagée que ça:
Si j'suis convaincu? Je saute dans ma voiture et j'me pète la tête su'l dash!
myr_soleil: ((parenthood) sisterhood)
(... la fin du titre devrait être "fuck you whore" mais ça sort un peu trop haut sur Google pis c'est gênant. C'est une citation de (500) days of summer, okay? Je suis une bonne personne.)

Avec quelques jours de retard, voici un run-down de ma super fin de semaine en sol montréalais! Je commence par dire que le Days Hotel, c'est bin correct pour une conférence, mais les murs des chambres sont en carton. Ou peut-être même en papier cartonné. Pis des fois il y a des équipes de sport quelconque qui parlent fort dans les corridors à une heure du matin. VOUS ÊTES AVERTIS, touristes éventuels de Montréal.

Le congrès Boréal!
Au congrès, il y avait plein de monde que je connaissais pas. En fait, il y a toujours plein de monde que je connais pas, parce que mes talents de networking littéraires passent à 83% par mon copain, mais j'ai l'impression qu'il y avait beaucoup de nouveaux, peut-être attirés par la formule plus relax ou j'sais pas trop. Toujours est-il que j'ai assisté aux cinq tables-rondes prévues dans mon billet précédent.

Panel "Les frontières entre l'ici et l'ailleurs"Panel sur les univers alternatifs

Deux têtes (coupées) valent mieux qu'une ne m'a pas marquée particulièrement, je comprends toujours pas vraiment comment écrire une histoire en duo, mais je pense que c'est parce que c'est pas tout le monde qui peut, tout simplement. Une anecdote amusante est arrivée lorsque l'animateur a demandé si en collaboration on se heurtait des fois au tabou de l'autre auteur, et Yves Meynard s'est mis à parler d'un détail d'une scène de sexe qu'il avait écrite avec Élisabeth Vonarburg, qui entre justement dans la salle pendant qu'il en parle. C'était une question de "chose plate et normale qui arrive pendant le sexe", genre "Peux-tu te tasser j'ai une racine dans le dos", et Yves s'est dit qu'il y avait pas ça dans l'oeuvre d'Élisabeth, et que c'était sûrement un de ses TABOUS. Élisabeth a maintenu son sourcil bien en l'air pendant tout ceci. BREF, you had to be there? Haha.

En lisant la description de La frontière entre l'ici et l'ailleurs je m'étais un peu demandée de quoi ça parlait au juste, et effectivement, les questions partaient un peu dans tous les sens, autant dans les frontières entre les mondes que dans les frontières personnelles (Élisabeth a demandé à l'audience si on mangerait quelqu'un pour survivre; en général, oui). C'était intéressant surtout à cause des panélistes (Dominic! Élisabeth! Fangirlisme ici).

Dimension tordues et univers parallèles a pris une tangente beaucoup plus universitaire que ce à quoi je m'attendais (tellement qu'éventuellement quelqu'un dans la salle a dû demander "Mais de quoi vous parlez depuis 10 minutes?") C'était intéressant quand même, mais étant quand même assez n00b en fantasy (c'est mon problème, qu'est-ce que je fais dans un congrès qui parle de ça alors, vous allez me dire) je me perdais des fois dans les exemples. Je me suis dit pendant la table ronde que l'uchronie était peut-être le type de SF/F le plus "mainstream" à cause que plusieurs auteurs de littérature "générale" y ont touché (Éric-Emmanuel Schmitt, Philip Roth, Bernard Werber, et sûrement plein d'autres).

La foulePanel sur l'écriture et ses techniques

Discussion par la bande-annonce était délicieux comme à son habitude. On a vu plein de trailers! C'était vraiment excitant! Il y a des trailers quasiment un an à l'avance, donc on avait beaucoup de matériel (mais j'aurais quand même aimé voir Star Trek, ahh). Ce qui est le fun de cette "conférence" c'est que tout le monde réagit en choeur devant les bandes-annonces. Par exemple, pendant "New Moon", tout le monde a gaspé quand Jacob se transforme en loup-garou - Michèle Laframboise, qui était assise devant moi, s'est exclamée "Un loup-garou? C'est pas un vampire?" Je lui ai donc expliqué que l'amour pour Bella transcendait les races fuckées, et elle a répliqué "Pourquoi j'écris de la science-fiction pour les jeunes, moi?!" Funné. Sinon, il y a beaucoup de films d'aliens à l'horizon. J'irai pas les voir. Par contre, je vais aller voir The Timer (avec Anyaaaaa), une comédie romantique avec une prémisse de SF, ça arrive pas souvent. Aussi, damn, le trailer de Time Traveler's Wife est quétaine.

Dans l'ombre du texte était très intéressant, on m'a d'ailleurs dit que plusieurs personnes auraient aimé que ça dure deux heures plutôt qu'une. Ça parlait pas vraiment de science-fiction ou de fantasy, plutôt simplement d'écriture et de réécriture et de technique en général. C'était intéressant de voir les différents rapports à l'écriture, certains voient ça comme un besoin, ou quelque chose d'un peu mystique, tandis que d'autres sont beaucoup plus pragmatiques. Chaque auteur avait une technique d'écriture différente, c'était comique. J'espère qu'ils vont refaire une table du genre avec d'autres auteurs dans les prochains congrès.

Le cinéma!
Julie & JuliaGab, (500) days of summer et moi

Mon post est déjà vraiment long, mais il faut que je dise que meilleure-copine et moi, on est allées au cinéma deux fois en deux jours. C'était awesome. À Montréal, ils ont plein de films! En anglais! On a vu Julie & Julia et (500) Days of Summer et les deux étaient vraiment bons.

Critiques sans vraiment de spoilers et mini-picspams )
myr_soleil: ((buffy) kick your ass!)
Dans la vie, je fais pas juste écouter la TV. (Quoiqu'avec nos récentes températures, je trouve que c'est une activité tout-à-fait légitime. Pour ceux que ça intéresse, je réécoute la saison quatre de The Office; c'est moins pire en DVD.) Des fois je lis des livres. En fin de semaine je vais être à Montréal pour le Congrès Boréal, qui réunit auteurs et lecteurs de science-fiction & fantasy et auquel mon copain-écrivain participe depuis plusieurs années pendant que je l'admire en écoutant accessoirement 2-3 conférences. Cette année le congrès est plus petit, parce qu'il est un peu le petit frère francophone d'Anticipation (qui est apparemment un BIG DEAL, whatever, j'aime mieux Boréal héhé). Il y a donc moins de conférences, mais plusieurs choses intéressantes quand même. Je pense personnellement aller faire un tour à:

  • Deux têtes (coupées) valent mieux qu'une; sur l'écriture en tandem (ou plusieurs-dem). Ça m'intéresse parce que je trouve ça assez mystifiant d'écrire avec quelqu'un d'autre & le processus me dépasse.
  • La frontière entre l'ici et l'ailleurs; notamment avec Dominic Bellavance et Élisabeth Vonarburg. J'irais vois à peu près n'importe quoi avec ces deux personnes dans le même panel. On parle de mondes parallèles et inventés. (D'après ce que je comprends.)
  • Ensuite en après-midi je vais aller au cinéma avec [livejournal.com profile] gabsy pour voir Julie & Julia ou (500) days of summer, on a pas décidé encore. Mais je vais certainement revenir pour:
  • Dimensions tordues et univers parallèles; une discussion sur les uchronies et les univers alternatifs. Awesomeeeee. C'est ce que je préfère dans la SF/F. L'an dernier le panel était "on vous donne quelque chose qui change dans l'histoire, quelles sont les conséquences" et c'était fantastique.
  • Finalement, Discussion par la bande-annonce est toujours fort divertissant. Christian Sauvé de Fractale Framboise présente plein de trailers, w00t! Comme toute personne qui a écouté un film avec moi le sait, les previews sont ce que je préfère de l'écoute d'un film, haha.
  • Dans l'ombre du texte est le seul panel qui m'intéresse le dimanche, principalement parce que mon copain est là. Mais ça parle davantage de l'écriture que de la SF/F en particulier donc ça va sûrement rejoindre mes intérêts.

Voilà! Je vous suggère de venir faire un tour, l'entrée est de 20$ pour les deux jours ou 15$ pour les étudiants. Il y a toujours beaucoup d'auteurs très intéressants à rencontrer. (Aussi, moi. Ha.) Le tout se passe au Days Hôtel sur la rue Guy.

Dans une toute autre veine, ces temps-ci, je maintiens Fuck Yeah Charlie Crews et je vous suggère d'aller faire un tour parce que Charlie Crews est AWESOME. Et que vous seriez plus heureux si vous le connaissiez mieux.
myr_soleil: ((anne) anne & gil)
des fois je me demande : est-ce que c'est mieux de lire beaucoup de trucs à valeur littéraire assez faible ou un peu de grands classiques?

en 2009, je sais pas ce qui se passe, mais je suis une vraie bête de lecture; j'ai lu environ 5500 pages (je vise 25 000 pages par année, pour vous donner une idée). j'ai lu plein de chick lit et de beach reading et de livres pour ados. je me doute bien que le journal d'aurélie laflamme ou les confessions of a shopaholic, ça marquera pas l'histoire, mais j'ai vraiment du fun à lire ça et je dévore un livre par jour.

en comparaison, y'a dans ma pile de livres à lire (chose evil s'il en est une) plein de classiques : madame bovary, anna karénine, le gai savoir, l'oeuvre complète de shakespeare, etc., etc. mais on dirait que j'ai juste pas le coeur à les lire. même jane austen, que j'aime vraiment beaucoup, ça me prend beaucoup plus de temps parce que c'est dans une langue plus "vieille" avec un style de racontage différent des livres contemporains. mais évidemment, je pense que je retirerais plus de la lecture de tolstoï que de jenny crusie.

mais j'ai pas le goûûûût de lire tolstoï. j'ai commencé en 2008 et j'ai lu 100 pages en un mois (d'ailleurs en 2008, j'ai même pas lu 21 000 pages).

que faire? est-ce que je devrais faire compter la qualité plus que la quantité, même si "qualité" rime pas nécessairement avec "plus de plaisir"?
myr_soleil: ((thorgal) looking)
j'ai une histoire pour vous les amis!

par un bon soir quelque part l'an passé, je cherchais à expliquer à meilleure-copine ce qu'était la fugue (en musique là, pas "je-pars-de-chez-nous-et-fait-peur-à-tout-le-monde"). comme tout le monde je fouille sur wikipedia et je tombe-ti pas sur une bande dessinée de zviane qui explique ce qu'est la fugue. c'est awesome que wikipedia ait des liens pertinents et amusants de même.

comme il se doit, j'engloutis le blogue en une seule soirée, et je demande la plus jolie fin du monde pour ma fête. zviane, elle est vraiment awesome. j'ai aussi acheté (par l'entremise du fiancé) le point b au dernier salon du livre et c'est une bd vraiment bien faite, super différente des albums que je lisais quand j'étais petite (surtout du van hamme, où les planches sont toujours très "classiques").

après ça, j'ai lu tous les paul, de michel rabagliati. tout le monde en parle dans la vie, et tout le monde dit que c'est magnifique, faike j'ai pas grand chose à rajouter, à part que michel rabagliati, il est bin fin! je lui ai parlé un peu (en passant par-dessus mon extrême gêne) au salon du livre de montréal et il m'a dessiné des beaux inédits dans mes abums!!

d'ailleurs au salon du livre on était en face du kiosque de la pastèque, et tous leurs livres sont tellement beaux. j'ai eu envie de tous les acheter - je me suis retenue et j'ai juste acheté paresse de pascal girard (parce que je le connaissais de jeunauteur). c'était un bon choix; c'est bon et drôle et.

bon, j'ai fait un maudit long préambule mais j'avais une question à vous demander (peut-être même deux, si vous vous sentez loquace). avez-vous d'autres suggestions de bande dessinée québécoise pour moi, un peu dans le même genre que les trois nommés dans ce post? je sais qu'il y en a des millions mais je sais pas vraiment où commencer. quels albums sont des musts?

mon autre question c'est plutôt une affirmation: maudit que c'est laid, "bd". ça fait vraiment un acronyme pas sexy. bédé, c'est weird, et "bande dessinée", c'est long (et ça n'a pas les sons de "é" agréables). qu'est-ce que je pourrais dire pour compenser??
myr_soleil: ((hp) one two trio)
aujourd'hui je m'étais dit que je ferais plein de tâches ménagères pour revenir dans une maison propre comme un sou neuf post-plage mais je suis vraiment vedge (et aussi, c'est vraiment sale chez nous, ça me décourage et j'ai pas envie de commencer, nah). faike je me suis dit que c'était le temps d'updater mon journal; en plus j'ai un bon vieux bilan d'année pour remplir la majorité du billet.

récemment je lis plein de livres pour atteindre le 25 000 pages en 2008 (en fait, j'ai été obligée de le réduire à 20 000 pages, sinon ça aurait été impossible, et impossible n'est pas français). avant de m'endormir, je pense souvent à plein de choses intéressantes que je pourrais dire ici sur les livres en question mais je les retrouve jamais le lendemain. peu importe; j'emporte assez de beach reading en voyage que j'aurai la possibilité d'en lire plus qu'un par jour. awesome!

bref, voici ce que j'ai à dire sur 2008. )

ouais bin, c'était déprimant ça.
myr_soleil: (the swing)
allô, comme on dit! ça fait un petit bout que je slacke l'update, hein. (un jour, dans mon cours de grammaire, j'ai dit: "s'accomoder de, ça veut dire... il l'aime pas, mais y'a toffe!" j'étais un peu gênée.) qu'à cela ne tienne, j'ai décoré mon livejournal en noël (avec les thèmes de livejournal, on voit que j'ai étudié en site web hein) et ça me donne envie de mettre à jour, faike!

c'est présentement ce temps spécial de l'année: la fin de session. je suis personnellement vraiment contente. ma session était très nulle. j'aimais beaucoup mon cours de grammaire, et quand même assez mon cours d'environnement commercial (coupé de moitié par élections, grèves et autres jours fériés), mais les trois autres, blah majeur. alors je fais des travaux half-assed mais quand même pas trop à la dernière minute, me semble. (sûrement que dans deux jours je vais me réveiller et me rendre compte que je suis vraiment dans le trouble... mais ce jour n'est pas encore aujourd'hui.) j'espère que la prochaine session va être mieux. j'essaie de prendre des cours intéressants mais l'université (et aussi, le MONDE) est contre moi.

je reviens d'une semi-fin de semaine à montréal, pour le salon du livre avec copain (et aussi pour vincent vallières à studio 12, miam). j'ai acheté, euh, comment dire, DOUZE livres. mais tsé, essayez de passer deux jours complets là sans faire de même? laissez-moi vous dire que j'ai pris un taxi pour la route de place bonaventure à berri-uqam, plutôt que de marcher tel que planifié. c'est lourd ces bébés-là. j'ai rencontré plein d'auteurs. marie laberge entre autres m'a vraiment agréablement surprise - vu sa popularité (méritée) je l'aurais pensée un peu bête, ou en tout cas pressée, mais pas du tout, elle était très généreuse de son temps et parlait vraiment à tout le monde. j'ai fait dédicacer quelques adieux en lui disant que ce livre, c'était comme un mal de ventre. mais tsé, gentiment dit là.

ça me fait plaisir de penser à toute cette lecture que je vais pouvoir faire pendant les vacances. il me semble que dans le temps de noël, c'est le temps idéal pour lire devant le foyer avec un chocolat chaud (mais lire sur la plage c'est pas mal aussi, hein). je vais quand même sûrement passer une couple d'heures devant la tivi, à écouter firefly et la saison quatre de lost quand mes gentils amis auront fini de la consommer.

je vous le dis d'avance, d'un coup que je revienne pas bloguer pendant les deux prochains mois.
myr_soleil: (autumn)
aujourd'hui octobre nous rapelle en force qu'il est vraiment un mois d'automne, pis j'espère que vous attendiez pas l'été indien. il pleut et ça nous donne envie de rester en dedans, mais on le fait pas parce qu'on a des responsabilités, alors on fait contre mauvaise fortune bon coeur en chaussant des crocs (parce que, imperméables) même si le coeur n'y est pas. j'ai même lu du beach reading, dans les derniers jours, et après les premiers chapitres d'excitation, j'ai déchanté, sans doute à cause de l'éloignement de la plage. m'enfin. c'est le temps d'écouter tori amos et de lire près du feu anna karénine. ou d'étudier, c'est selon.

la minute grammaticale
  • vous aviez entendu dire qu'il fallait dire "dans Internet" et vous étiez pliés à la règle même si vous trouviez ça DON BIN LÈTTE? réjouissez-vous: sont permis et "dans Internet" et "sur Internet". mais on va dire sur, parce que.
  • on dit compote de pommes, mais gelée de pomme. confus? en général, avec compote, confiture, marmelade, coulis, purée et pâte, le fruit/légume est au pluriel. à l'inverse, avec gelée, jus, liqueur et sirop, c'est au singulier. (je vous suggèrerais de vous fier à ce qui est écrit sur vos pots, mais les compagnies de pots, ils le savent même pas, ça.)
  • on dit cinquante places assises (ça s'accorde), mais cent places debout (ça s'accorde pas). confus? moi aussi.
ce soir, je vais écouter le débat en faisant deux choses fort amusantes: buzzzer sur buzzz.tv et rire chaque fois qu'"au niveau de" est mal employé.
myr_soleil: ((buffy) i love you)
depuis mon dernier post, un mois est arrivé et reparti (comme mon bronzage d'hampton beach) et je me suis dit qu'il était grand temps de venir donner des nouveulles.

(- coudon, qu'est-cé qu'y nous veulent?
- bin oui, qu'est-cé qu'y nous veulent?
- bin, on voulait juste prendre des nouveulles.)

aujourd'hui c'est la journée internationale des bouttes randoms de pérusse qui nous sautent dans la tête. en guise de célébration, j'ai chanté pendant une heure "voici panache-easy-enter-the-door! on a plus qu'à attendre notre orignal! ding-dong ça doit être lui". pourquoi? comprenez-vous ça, vous? c'est même pas les nouvelles jokes in des clémentines et du soleil, c'est des vieilles affaires. enfin. c'est toujours agréable.

j'aimerais ça avoir plein d'affaires le fun à écrire dans mon journal, comme si c'était encore l'été et que je partais en voyage avec des photos pis tout. mais, mais. quand c'est le mois de septembre on est supposés parler d'école et de réalisations autres, et j'peux bin faire ça aussi.

j'ai arrêté pour un congé sans solde ma job à temps très partiel, entre autres parce que y'avait pas beaucoup de choses à faire pour m'occuper, et aussi parce que je veux me concentrer plus sur mes études (maudit, je suis sage). l'an dernier, je faisais juste quatre cours, plus une journée de job, et là j'avais pas le goût de prendre un an de plus pour finir mon bac, alors je fais des cours d'été pour me rattraper et je suis le normal cinq cours par session. go, me! j'ai deux cours de rédaction, c'est différent du reste, ça fait du bien. (mais je suis nulle en grammaire.) sinon j'ai l'habituelle pelletée de gestion/marketing qui m'intéresse un peu moins on dirait parce que je trouve que c'est du remâché de choses que je savais déjà. mais bref. je pense que la session va être intéressante quand même.

en nouvelles plus frivoles, je vais à la salle d'entraînement trois fois par semaine depuis deux semaines, pis c'est encourageant cette place-là, j'suis vraiment meilleure chaque fois. sauf que depuis j'me promène avec un éléphant métaphorique sur la poitrine et j'me demande si j'suis pas au bord de la crise cardiaque. not on! à part ça, je me suis acheté une nintendo ds, des fois je joue à tuer des méchants. aussi, j'écoute des séries tivi avec copain. on a fini band of brothers hier (que j'ai le goût de réécouter parce que j'connais finalement les personnages, après 10 épisodes) et on s'amuse avec six feet under.

plus souvent, je lis des livres. j'achève tyranaël, saga science-fictionesque de madame élisabeth vonarburg, et maudit, c'est bon. j'aime ça lire des grosses affaires de plein de pages, et cinq tomes de 500 pages c'est pas mal ce que je recherche. après, je sais pas trop quoi lire. j'ai deux tablettes de ma bibliothèque pleines de livres pas lus, et j'ai juste envie d'en acheter des nouveaux plus excitants. c'est un problème car j'essaie d'économiser pour argent afin de pouvoir toute le dépenser à - wait for it - disney world en octobre. c'est excitant!

j'aime finir un post sur "c'est excitant", faike.

Profile

myr_soleil: (Default)
myr_soleil

January 2012

S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 26th, 2017 06:47 pm
Powered by Dreamwidth Studios