myr_soleil: ((lol) une boeing journée)
Pendant mes deux semaines de vacances (d'ailleurs, bonne année), j'ai tellement été en pyjama et pieds nus tout le temps que même mes bons vieux souliers de travail et leurs talons plats me font souffrir. Mettre des pantoufles au travail, c'est pas très bien vu, hein? (J'ai le même dilemme par rapport au calendrier des Jonas Brothers sur lequel copain-écrivain imposerait certainement son veto si j'essayais de le ramener à la maison. Crédibilité professionnelle, ou joie?)

Comme j'ai encore pris la même résolution plate d'être plus en forme cette année, je me suis acheté une Wii et une Wii fit plus hier! Vraiment excitant, je veux en faire tous les jours (y paraît que c'est ça le but en plus). Ça fait qu'il y a maintenant quatre consoles dans la maison, wow, je suis vraiment plus geek que je pensais. Aussi, chaque fois que je sors une affaire électronique d'une boîte, j'hésite toujours à jeter la boîte et les menus articles à l'intérieur, à cause de François Pérusse et de la conversation suivante:
- Mais là... (ça m'prend un truc pour me débarrasser d'elle) ...vous avez pas la boîte hein?
- Oui ça c'est la boîte.
- Ouin mais vous avez pas les styrofoams?
- Oui oui ça c'est les styrofoams.
- Mais vous avez pas la p'tite attache pour attacher l'fil électrique?
- Oui oui la p'tite attache est icitte!
- Oui mais vous avez pas la voix de Fernand Gignac?
- Tu me l'échanges-tu mon presse-juuuuuus?

(Okay, la voix de Fernand Gignac sort pas si bien à l'écrit, mais rajoutez-en dans votre tête là.)

J'ai écouté Trauma hier. Pas désagréable de voir James Hyndman jouer Benoît Dumais: chirurgien torturé (et parfois torse nu, toujours un bonus). J'aimerais le voir jouer un grand doux romantique un jour. Sinon, le cast habituel: tough lady mariée à sa job, jeune fille aux daddy issues et son love interest, Christian Bégin le bon gars, etc. Pas sûre que je vais continuer de l'écouter (même si c'est juste dix épisodes), j'aime pas trop les shows d'hôpitaux pis ça me semble très intensément DRAMATIQUE. Mais c'est beau, quand ça montre pas des gens en train de se faire opérer, j'aime les couleurs un peu surexposées par le blanc de l'hôpital. Et les close-ups, quand les acteurs peuvent les tenir. Et la musique est bonne. Bref, la question demeure: Fabienne Larouche, where the hell trouves-tu tout ce temps?

Pour rester dans le sujet de la télévision québécoise (!), j'ai un copain des génies en herbe qui passe au Cercle cette semaine, si jamais vous avez envie d'encourager quelqu'un (Antoine, qu'il s'appelle). Aussi, ce soir je vais essayer Mirador, pour voir. TV québécoise, je reviens te chercher, je savais que tu m'attendais.
myr_soleil: (autumn)
jour 01 | une chanson
jour 02 | une image
jour 03 | un livre
jour 04 | un site
jour 05 | un vidéo youtube
jour 06 | une citation
jour 07 | n'importe quoi

J'aurais bien cité mon poème préféré de l'histoire du monde, mais je l'ai déjà posté deux fois sur ce blogue. En plus, j'aime bien les poètes anglophones et tout, mais le français c'est joli et inhéremment poétique, et donc voici Gaston Miron. Je spécifie qu'en fait, je suis vraiment pas la plus grande fan de poésie au monde, mais des fois, les choses nous touchent. J'ai lu L'homme rapaillé au cégep et c'était juste vraiment bon. On en a deux copies à la maison et je recommande cet album à qui mieux-mieux, même si tout le monde le possède déjà. (Spoiler alert: ma toune préférée est Mon bel amour de Jim Corcoran, et ce malgré la présence de Vincent Vallières ET de Louis-Jean Cormier sur l'album. Qui veut venir voir le concert avec moi le 25 novembre?) Bref, voici Chaque jour, extrait de L'amour et le militant, que j'ai un peu envie que ma soeur lise à mon mariage.

Chaque jour je m'enfonce dans ton corps
et le soleil vient bruire dans mes veines
mes bras enlacent ta nudité sans rivages
où je déferle pareil à l'espace sans bords

sur les pentes d'un combat devenu total
au milieu de la plus quotidienne obscurité
je pense à toi tel qu'au jour de ma mort
chaque jour tu es ma seule voie céleste

malgré l'érosion des peines tourmenteuses
je parviens à hisser mon courage faillible
je parviens au pays lumineux de mon être
que je t'offre avec le goût d'un cours nouveau

amour, sauvage amour de mon sang dans l'ombre
mouvant visage du vent dans les broussailles
femme, il me faut t'aimer femme de mon âge
comme le temps précieux et blond du sablier
myr_soleil: ((fnl) things are going to change)
Ça fait une couple de fois que je vois ce meme se promener sur les internets, et il me semble moins plate que d'habitude, et j'ai dit à [livejournal.com profile] moireach que je le ferais, donc, behold! Je vais tenter de poster sept fois en sept jours. Sinon, euh, ça sera sept fois en plus de jours.

jour 01 | une chanson
jour 02 | une image
jour 03 | un livre
jour 04 | un site
jour 05 | un vidéo youtube
jour 06 | une citation
jour 07 | n'importe quoi

Ça tombe bien que ça soit "une chanson" parce que récemment on dirait que j'aime pu "un album au complet", j'aime juste une toune que j'écoute sur repeat-one pendant deux jours. J'aime bien entendre une toune à la TV et la downloader drèt là. Preuve, mes récents achats: Everything I Build des Stills, parce que c'était dans Defying Gravity, et Unbelievable de Sleepy Rebels, parce que c'était dans une pub de JCPenney, haha. (Je suis pas trop sûre lequel est le plus ridicule des deux par contre.)

Bref! La chanson que je partage avec vous mes fidèles lecteurs est Something's Going to Come, d'Adem. (Règle générale, je préfère quand même l'achat sur iTunes ou ailleurs de légal, mais je fais une exception pour VOUS.) Cette chanson était dans l'avant-dernier épisode de Friday Night Lights et elle est très belle et automnale et pleine d'espoir. J'ai d'ailleurs fait un mini-picspam sur mon tumblr que je reposte ici parce que c'est beau.

Spoilers pour Friday Night Lights 3x12, Underdogs )

Bon. Juste avec ce billet, j'ai déjà une chanson, une image et une citation. Je me contiens pu.
myr_soleil: ((jonas) tell me what's up)
Hier j'ai envoyé un tweet à un dude du Disney channel parce qu'il filait pas et que ça me faisait me sentir légitimement triste. I don't know, apparently this is my life now. Je me demande s'il faudrait ajouter ça sur une Murtaugh list quelconque, à côté de "aller acheter l'album de Demi Lovato après le travail" et "se demander qui je choisirais, entre les Jonas Brothers et Demi Lovato, pour m'accompagner sur une île déserte". (Pour votre information, ça serait les JoBros. C'est juste plus rationnel de traîner trois hommes forts qu'une fille, aussi awesome soit-elle.)


Bon, à part ce moment de "I'm so blogging this" parce que je n'ai apparement aucune honte à montrer au monde entier mon obsession pour cette bande d'idoles des pré-ados, il se passe des affaires dans ma vie! Comme par exemple faire un marathon de la première saison de Life avec meilleure-copine en deux jours, parce que le bureau est fermé et parce que Charlie Crews. Depuis qu'on a fini, je me sens comme un peu triste. Parce que je sais que la saison deux est un peu moins bonne, qu'il y a un moins d'awesome partnership, pis surtout parce que c'est fort probablement la dernière. Bah.

Aussi, j'ai une job. Une vraie job de grande personne! Tout le monde à qui j'en parle supposent que c'est juste pour l'été, parce que j'ai comme pas fini mon bac, mais non. L'université, c'est compliqué, et pas toujours pertinent, et j'ai décidé d'attendre un peu avant de me brancher dans ce que j'allais faire. Je vais donc finir ce que j'ai presque fini à coup d'un ou deux cours par session, pis éventuellement avoir un bac, mais je sais pas en quoi. Donc voilà pourquoi j'écris présentement d'un PC avec Vista plutôt que de mon mac habituel (hé ho, c'est la pause, hein).

Sinon, c'est ça. Je ferais bien une liste de choses qui me rendent heureuse ces temps-ci, mais la première position serait sûrement occupée par [livejournal.com profile] easy_academy, and what does that say about me as a person? (Mostly it says that I like awesome fanfiction and people kissing Damian Lewis.) Heureusement le dernier disque de Vienna Teng se batterait vaillement pour rattraper son retard, et j'ai l'impression que l'univers me pardonne un peu grâce à ça.

so what do I do with this
this sudden burst of sunlight
and me with my umbrella
cross-indexing every weatherman's report
myr_soleil: ((buffy) i love you)
depuis mon dernier post, un mois est arrivé et reparti (comme mon bronzage d'hampton beach) et je me suis dit qu'il était grand temps de venir donner des nouveulles.

(- coudon, qu'est-cé qu'y nous veulent?
- bin oui, qu'est-cé qu'y nous veulent?
- bin, on voulait juste prendre des nouveulles.)

aujourd'hui c'est la journée internationale des bouttes randoms de pérusse qui nous sautent dans la tête. en guise de célébration, j'ai chanté pendant une heure "voici panache-easy-enter-the-door! on a plus qu'à attendre notre orignal! ding-dong ça doit être lui". pourquoi? comprenez-vous ça, vous? c'est même pas les nouvelles jokes in des clémentines et du soleil, c'est des vieilles affaires. enfin. c'est toujours agréable.

j'aimerais ça avoir plein d'affaires le fun à écrire dans mon journal, comme si c'était encore l'été et que je partais en voyage avec des photos pis tout. mais, mais. quand c'est le mois de septembre on est supposés parler d'école et de réalisations autres, et j'peux bin faire ça aussi.

j'ai arrêté pour un congé sans solde ma job à temps très partiel, entre autres parce que y'avait pas beaucoup de choses à faire pour m'occuper, et aussi parce que je veux me concentrer plus sur mes études (maudit, je suis sage). l'an dernier, je faisais juste quatre cours, plus une journée de job, et là j'avais pas le goût de prendre un an de plus pour finir mon bac, alors je fais des cours d'été pour me rattraper et je suis le normal cinq cours par session. go, me! j'ai deux cours de rédaction, c'est différent du reste, ça fait du bien. (mais je suis nulle en grammaire.) sinon j'ai l'habituelle pelletée de gestion/marketing qui m'intéresse un peu moins on dirait parce que je trouve que c'est du remâché de choses que je savais déjà. mais bref. je pense que la session va être intéressante quand même.

en nouvelles plus frivoles, je vais à la salle d'entraînement trois fois par semaine depuis deux semaines, pis c'est encourageant cette place-là, j'suis vraiment meilleure chaque fois. sauf que depuis j'me promène avec un éléphant métaphorique sur la poitrine et j'me demande si j'suis pas au bord de la crise cardiaque. not on! à part ça, je me suis acheté une nintendo ds, des fois je joue à tuer des méchants. aussi, j'écoute des séries tivi avec copain. on a fini band of brothers hier (que j'ai le goût de réécouter parce que j'connais finalement les personnages, après 10 épisodes) et on s'amuse avec six feet under.

plus souvent, je lis des livres. j'achève tyranaël, saga science-fictionesque de madame élisabeth vonarburg, et maudit, c'est bon. j'aime ça lire des grosses affaires de plein de pages, et cinq tomes de 500 pages c'est pas mal ce que je recherche. après, je sais pas trop quoi lire. j'ai deux tablettes de ma bibliothèque pleines de livres pas lus, et j'ai juste envie d'en acheter des nouveaux plus excitants. c'est un problème car j'essaie d'économiser pour argent afin de pouvoir toute le dépenser à - wait for it - disney world en octobre. c'est excitant!

j'aime finir un post sur "c'est excitant", faike.
myr_soleil: ((the office) play play play)
c'est peut-être parce que j'essaie de faire arriver le printemps plus vite sans m'en rendre compte, mais je suis très "pop" ces temps-ci. j'écoute la trame sonore de dawson's creek et girlfriend d'avril lavigne sur repeat. j'écoute gilmore girls. (au secondaire, j'pense que j'aurais dit que gilmore girls, j'étais au-dessus de ça. c'est le titre, je pense. à leur place, j'aurais peut-être trouvé un autre titre. mais quoi?) le seul livre que j'ai eu le courage de terminer récemment c'est un ann brashares.

je deviens frivole! possiblement que je fais une crise de la vingtaine et que je fais semblant d'avoir treize ans. (même si à treize ans, je me prenais probablement trop au sérieux pour être pop.) je vais donc faire comme lors de mes premiers jours de livejournal, et conclure avec une citation qui a pas rapport, parce qu'elle me fait rire!

One time at Speaker's Corner in London I listened to this guy who was screaming at the top of his lungs about how if every single person on Earth simultaneously turned their faces away from the sky, the Universe would cease to exist. Drinking a meal replacement beverage is exactly like that.
myr_soleil: ((buffy) a crazy person)
contre toute (oui, TOUTE) attente, mon cours de droit, je l'aime bin. le premier cours était plutôt plate, pis le prof est pas trop capable de parler dans le micro (ou plutôt, est trop capable de respirer dans le micro, c'est tannant), mais ça c'est amélioré pendant le deuxième cours. je trouve que ça a de la gueule de lire des articles de lois comme devoir. j'veux dire, c'toute phrasé super complexe pis c'est sûr que tellement de réflexion est allée dans chaque virgule. aussi, dans mes vagues moments de folie, je m'imagine en cour en train de me défendre en criant ce que je suis en train de lire. ça ajoute du piquant.

sinon, je suis aujourd'hui très productive et cela est fort étrange. quoiqu'agréable, et nécessaire, parce qu'à madné, faut se bouger le cul. c'est peut-être parce qu'hier copain et moi-même avons terminé la saison deux de buffy, ce qui fait que je suis moins frénétique dans ma recherche de spoiler (causée par le fait que je dois absolument savoir immédiatement ce qui se passe). pis j'ai toujours pas d'icônes de buffy, ce qui fait que je dois coiffer ce post de dwight, qui coiffe toujours admirablement bien d'ailleurs. et le fait que j'aie dit ça fait que quand je vais finalement avoir des icônes de buffy, et que je vais revenir pour ré-icôner mes vieux posts (oui, je fais ça, je suis obsessive, kthnxsbye), je pourrai pas le changer, pis j'vais me trouver stupide d'en avoir parlé. ha! dans ta face, moi de dans quelques semaines!!

sur ce, je vous laisse sur une citation de b.j. novak, car je l'aime:
half the time i think i must be manic-depressive.
the other half i think "that's a ridiculous diagnosis, i'm doing GREAT!!!!!!"
myr_soleil: ((disney) hand you flowers)
excusez mon incroyablement longue absence! elle fût motivée (comme au secondaire), comme vous vous en doutez sans doute, par un tourbillon de divers engagements sociaux et d'éloignement général de cette bête maléfique qu'est l'internet. je n'ai que bien peu de temps à vous consacrer ce matin, mais j'ai fait ceci en avance et je peux donc vous le présenter en grande primeur, yessir:
2007. )
myr_soleil: (snowmen)
je suis fatiguée. à cause d'un mélange de fin de session et de sleep schedule détraquée. la fin de session, c'est vraiment pas agréable, bizarrement je pensais que ça serait moins pire. c'est encore moins le fun qu'au cégep, où déjà c'était pas super.

au moins, il y a la neige et mes nouvelles bottes et meilleure-copine-sur-msn et house/wilson et regina spektor. possiblement que regina spektor est la chose la plus merveilleuse du monde. j'écoute begin to hope en boucle, en chantant-dansant dans ma tête, et des fois à l'extérieur de ma tête. j'ai l'impression de sautiller musicalement entre son piano et sa voix aigüe et ses on the radio-o-o!, c'est agréable. ce matin j'ai dormi en écoutant samson en boucle. je m'amuse à aimer deux moitiés différentes de l'album selon que je marche au soleil ou que je paresse au sous-sol. j'aime aimer des choses.

bientôt, quand même, dans onze dodos, ça va être les vacances. j'essaie de pas trop planifier ce que je vais faire, parce que j'hésite entre faire plein d'affaires excitantes et simplement avoir la possibilité d'en faire tout en choisissant consciemment de rester couchée. mais quand même. lire (près du feu) anna karénine. s'emmitoufler sous les couvertes avec meilleure-copine devant la télé avec plein de films excitants. aller en beauce avec copain-écrivain, là où le blanc est encore plus blanc. faire du ménage (ça brise le romantisme un peu, hein). j'ai hâte.

this is how it works
you're young until you're not
you love until you don't
you try until you can't
you laugh until you cry
you cry until you laugh
and everyone must breathe
until their dying breath
myr_soleil: ((disney) i've been dreaming)
les méthodes quantitatives (quand je starte un post comme ça, vous vous doutez que ça va être binbin intéressant), c'est comme, vraiment dur, jusqu'à ce qu'il y ait un genre de déclic, et après, c'est vraiment facile. y'a pas d'entre-deux! ça me perturbe presque. je veux dire, comment ça se fait que je passe d'un je-comprends-rien-je-m'arrache-les-cheveux-je-passe-une-heure-sur-un-problème à un woha-easy-peasy!-cinq-minutes-fini. c'est vraiment un des mystères mystérieux de la vie. et là, il ne me reste qu'une vingtaine de minutes avant de partir pour l'école, et j'ai donc pas le temps de recommencer le cycle, faike j'update mon journal en vous en parlant, chanceux.

j'avais décoré mon macbook pour noël, parce que je suis une addict de noël, sauf que là, je suis allée voir enchanted et ça m'a vraiment trop excitée, faike j'ai dû changer mon fond d'écran. mais mon mac est en une résolution qu'il y avait pas sur le site officiel, faike je l'ai pris en 1600x1200, et là, les yeux de la méchante sorcière me regardent toujours à travers la semi-transparence de ma barre d'outils. freak!!

bref, enchanted, c'est comme le parfait mix entre un film de disney et une comédie romantique, et même si ça a aucun lien avec noël, désolée loveactually, ça va être ça mon film de noël!! je vais aller le voir mille fois, après les examens. jeunes femmes romantiques qui lisez mon journal, allez voir ça et ne perdez pas un instant en chemin. jeunes hommes, essayez au moins de vous ramasser des pip-o-points si votre blonde vous y traîne.

well does he leave a little note to tell you you are on his mind?
send you yellow flowers when the sky is grey?
he'll find a new way to show you a little bit every day
that's how you know
that's how you know he's your lo-o-ove
myr_soleil: ((hp) one two trio)
aujourd'hui se sont évidemment poursuivies mes péripéties lit-reliées. (tiens donc, "bed-related", ça se traduit pas!) mon activité excitante (et forçante) du jour fut la suivante: aller quérir mon couvre-lit chez la-place-où-je-l'ai-acheté. (remarquez comme je suis sage et ne fais pas de publicité non-sollicitée.) comme la-place est pas bin bin loin de chez nous, j'suis allée à pied. à pied. chercher un maudit gros couvre-lit. des fois, je suis vraiment intelligente.

mes astis de gros sacs


mettons que, euh, je me suis fait regarder. dans les magasins d'abord, un peu. pis dehors, les chars ont décidé que c'était leur heure de pointe, pis qu'ils avançaient pas car me regarder était beaucoup plus intéressant. j'ai essayé de les traîner sur le dos comme une bossue, et aussi sur la tête comme une africaine. une chance que c'pas trop lourd, de la literie.

rendue chez nous, j'ai fait une pyramide de mes achats:
mes gros achats
trouvez l'intrus. (ou plutôt, pour avoir plus de classe, which one is different? it does not belong. they taught me different is wrong)


hmm, je pense que j'ai un peu ruiné ma non-publicité. TOO BAD. à l'intérieur des sacs, il y avait plein d'affaires, que je vous montre à l'instant, parce que c'est tellement le fun de voir des photos avec-flash-qui-ruinent-toutes-les-vraies-couleurs!

beaux oreillers draps avec polka-dots!
fini l'amoureuse cruauté, je me suis dit. surtout à 4$ l'oreiller. et, omg, des polka dots!

couvârte vârte couvre-lit!
couvârte vârte vraiment pas intéressante visuellement mais douce et couvre-lit qui est plus beau en vrai


voilà. c'est fascinant. beaucoup plus fascinant - croyez-moi sur parole - que gestion des organisations. en plus, vous, vous êtes chanceux, vous avez toute l'excitation, sans les factures. demain, combinaison de tous les éléments actuels: chambre vide + meubles de lit + literie (+ copain-écrivain + meilleure-copine + distraction). COMME UN PÜZLE.
myr_soleil: ((house) i stacked them!)
comme j'ai un livejournal, et que je suis par conséquent une blogueuse, tout évènement devient une chose fascinante qu'il faut absolument partager avec le monde. et donc, voici, en grandes pompes et primeurs, le SECOND CHAPITRE de mon aventure de nouveau lit!!exclamation point!

oui. le second chapitre, parce que j'en ai parlé y'a pas longtemps, en vous montrant des photos du nouveau lit. mais comme je suis motivée, je documente en photos, pour vous public en délire qui aimez tant voir des photos de mes meubles, n'essayez pas de vous cacher!!

donc. tout d'abord, une fois l'achat du lit fait et les arrangements avec les livreurs arrangés (ils viennent vendredi), il fallût dire adieu à mon vieux lit simple (encore, comme dirait foreman, "they still make single beds?". je dis "encore", parce que je l'ai cité y'a pas longtemps. OUI.) et idéalement lui dire adieu avant jeudi matin tôt, pour que la femme de ménage (réfrénez tous vos commentaires de tu-viens-don-bin-de-sillery ici s'il vous plaît, on l'engageait même quand on habitait à STE-FOY) puisse ménager en dessous de mon lit. parce que, c'est vraiment dégueulasse. j'habite dans le sous-sol et y'a des bibittes et de l'humidité (euh, mais on est bien, quand même, là). bref!! j'ai aujourd'hui vidé mes tiroirs qui étaient atrocement pleins de cochonneries et tassé le lit de d'là.

tiroirs & cochonneries dans les tiroirs mon dégueulasse plancher de chambre


la photo ne rend pas justice à la déguelasserie. c'est, comme on dit, vraiment dégueulasse. le mur est jaune, un peu. et le plancher colle. pourquoi il colle? y'a-tu une loi de la physique qui fait ça? genre, lit simple + sous-sol = colle? BREF. j'ai recruté mon homme fort, et on a déménagé mon lit dans la pièce d'à côté, soit, la salle de tv.

dom est un fort déménageur je dors la face dans les dvds


et donc, cette nuit, je dors, la face dans les dvds. excitant!! mes bas instincts matérialistes se réveillent.

la suite, bientôt. j'vous dirais bin des punchs de ce que sont les plans à venir, mais ça serait comme des SPOILERS dans ma magnifique saga.
myr_soleil: ((disney) dance)
mon ipod est blanc, mais il a un étui rouge. je l'ai donc appellé "scarlet" pendant un certain temps, pis finalement, ça me faisait juste penser à scarlett o'hara et donc scarlett o'hara ça sera. un ipod féminin! on appelle-tu ça une ipode? une ipodette? j'pense que je préfère une ipodine.

pas grand chose à raconter on dirait, mais j'ai pris l'habitude de venir vous insignifiancier ici. je suis un peu amorphe ces temps-ci, avec une genre de difficulté à démarrer des choses. je pourrais toujours poursuivre la saga de ma lecture d'on the road en disant que j'ai lu 4 chapitres (ce qui représente, genre, 16 pages. j'aime vraiment les petits chapitres. en général, pas particulièrement dans ce livre-là.) avant de m'endormir dessus (en attendant le traversier). j'ai commencé un livre de poésie on the side en attendant de me motiver. d'habitude, je lis pas de poésie, mais là, je sais pas trop, ça me le dit. jérôme minière a fait une chanson avec un de mes poèmes favoris d'éluard et ça me donne envie d'écouter le disque. ou d'acheter un livre d'éluard. ou juste, un livre de poésie aux éditions gallimard, parce que je trouve leur design vraiment beau. les beaux livres, c'est agréable.

c'est l'automne, et l'automne ça veut dire bientôt l'hiver, et bientôt je lis près du feu anna karénine.
myr_soleil: ((house) she says hi!)
j'ai rien de spécifique à dire mais j'ai vraiment envie de show-offer un de mes nouveaux icônes de house faike je trouverai bin quelque chose! ha! commençons drèt là: j'aimerais ça comprendre comment ça se fait que je suis vraiment incapable de me coucher tôt, dans la vie. à madné, un gars fou m'a sorti que j'étais un "oiseau de nuit", mais c'est pas vrai tsé, j'aime le soleil pis les p'tits oiseaux pis de façon générale être levée. c'est pas non plus que j'aime pas dormir. comment se fait-il que dans notre monde évolué on ait pas encore trouvé une solution pour rendre le coucher plus attrayant et le lever moins désagréable? hein? HEIN? vous le savez pas hein! moi non plus!

j'ai toujours pas fini mon livre que j'me plaignais de dans l'autre post de l'autre jour. C'EST PLATE. j'aimerais ça que je commence le livre (j'suis rendue au tiers, c'est vraiment poche), que je tourne la page, pis WHOOOSH hello last page!! je sais que les gens normaux, et ceux qui ne jurent que par daniel pennac, vont me dire: change de livre! tu as plein de sexys livres de jane austen qui te dévorent l'intérieur de pas les lire. mais je leur répondrai: ha! non! je préfère souffrir! avec mon intelligence habituelle. (j'aime écrire du dialogue incompréhensible, pas de guillemets ni de "dit-elle"!!)

bon, je vais me coucher. oui. j'suis sûre que l'internet aime ça quand je l'informe de ma vie. je pourrais même préciser. je m'en vais me mettre en pyjama (j'aurais pu dire "me déshabiller" mais mon livejournal est rated g!), me brosser les dents, me passer la soie dentaire (pourquoi on a pas de verbe floss nous, c'est vraiment pas juste & aussi je me passe la soie dentaire depuis que j'ai dit au dentiste que je le ferais, sti, je suis cool), fermer mon beau mac et avoir de la peine parce qu'il est encore plus beau ouvert même si beau fermé, et me glisser dans mes couvârtes roses de mon lit simple ("they still make single beds?" -foreman, coudon, j'arrête pas de citer foreman, je l'aime même pas) et FERMER LES YEUX et dormir. BOING.

fin du paragraphe de l'inintéressance OF DOOM.
myr_soleil: ((potc) kiss)
j'ai abandonné un cours, hier. j'ai l'impression d'avoir plus de place pour respirer, aujourd'hui. c'est une genre de prévision cohérente avec l'automne houleux qui s'annonce, pis c'était pas un cours excitant, pis je suis encore à temps plein de toute façon, bref, plein de bonnes raisons. hier je capotais un peu, parce que j'suis folle de même, et je me sentais abandonneuse, mais aujourd'hui je suis juste vraiment contente, alors, yes!

à part de tsa, je vais nager trois fois par semaine (c'est facile de dire ça quand on vient de revenir de la troisième fois de l'automne, mais bon, c'est quand même supposé continuer). nager, c'est le fun, et ça débloque les sinus. j'ai toujours besoin de me moucher aux cinq minutes pendant la demie-heure qui suit ma sortie de la piscine. (des détails ragoûtants hein?) mais, je sais pas si je souffre d'incompétence flagrante ou juste de malchance, j'ai vraiment de la misère avec mes accessoires de nage, mon casque de bain arrête pas de me remonter sur les cheveux et mes lunettes se remplissent d'eau et/ou de buée. et, malheureusement, c'est probablement pas à cause de ma vitesse supersonique que ça fait ça!

ces temps-ci je suis vraiment chanceuse parce que meilleure copine est constamment obligée de venir passer la fin de semaine à québec pour apprendre à conduire, et j'en profite sans gêne, ha! après pas s'être vues pendant un mois et demi, trois fois en trois semaines ça fait du bien. et vendredi, on va voir vincent. j'ai pas vu vincent depuis si longtemps que j'ai l'impression de pas avoir respiré depuis vraiment longtemps (ha! une grossière exagération, quoique). c'est réjouissant.

je suis en train de lire jack kerouac, et J'AIME PAS ÇA. c'est la deuxième fois que j'essaie de lire on the road, et c'est tellement, tellement loin de moi que j'arrive aucunement à me perdre dedans - et quel est l'intérêt de la lecture s'il n'est pas le potentiel de perte de soi-même dedans. (me semble que ma phrase aurait pu être vraiment plus belle.) et comme si c'était pas assez désagréable d'être pognée à lire un livre que j'aime pas, j'arrête pas de m'acheter plein de beaux bons livres tous neufs et shiny qui me font de l'oeil constamment. gnnnnn. c'est dur.

joe: do you believe in prayer?
foreman: not really.
joe: neither do i. my dad always prays.
foreman: so does mine.
joe: do you wanna try it? try praying?
foreman: ... okay.
myr_soleil: ((disney) hold your breath)
mouhahaha, je re-cite ce poème aujourd'hui même puisque je me sens en plein dedans, comme s'il m'entourait de ses vers pour m'entraîner dans les feuilles rouges-jaunes-oranges. ça fait deux posts de suite que j'enchaîne des noms de couleurs comme des perles verbales mais c'est à cause de septembre, possiblement mon nom de mois préféré.

dans la vie, y'a vraiment trop de poésie & de prose qui s'écrivent sur les saisons. je le sais, tsé, mais ça m'empêche pas de dire "oh wow look outside how pretty the world is changing!!1!!".

hier c'était la rentrée. la rentrée, c'est plusieurs choses, et entre autres le cauchemar des non-physionomistes comme moi. j'ai pas de misère à parler aux nouveaux amis dans les pauses (j'étais pas mal fière de ma phrase d'introduction hier, «es-tu sympathique?». flabbergastant.) mais j'arrive pas à retenir leur combinaison de noms-faces pour sauver ma vie.

mais bref. mon cours d'hier était un cours de méthodes quantitatives. dans lequel on a deux travaux d'équipe. les gens se disaient donc: cours de maths + travaux d'équipe = akjhrkjhdks? (mon équation était plus simple. cours de maths = asjfhtkjjh?) être une universitaire, c'est dangereux, ça peut nous faire sentir vieux. pour contrer cela, j'ai passé la moitié de mon après-midi à écouter la belle et la bête.

september has come, it is hers
whose vitality leaps in the autumn, whose nature prefers
trees without leaves and a fire in the fireplace.
so i give her this month and the next
though the whole of my year should be hers who has rendered already
so many of its days intolerable or perplexed;
but so many more so happy.
who has left a scent on my life, and left my walls
dancing over and over with her shadow;
whose hair is twined in all my waterfalls,
and all of london littered with remembered kisses.

me semble que je verrais bin, mettons, alan rickman qui me dirait ça.
myr_soleil: ((p&p) get your hair up)
crocs dans l'atlantique


mes crocs ont été show-offés dans plusieurs eaux cet été, dans la méditerranée, dans le tarn, dans l'océan atlantique. un drôle d'été, un été plein de soleil et de voyages et de joie, mais un été dur et dramatique aussi. un été jaune et bleu et vert et noir.

on dirait que j'ai envie d'écrire un post rétroactif, radioactif, c'est bizarre. j'ai comme envie de consigner ici cet été qui n'en était pas autant un que les autres étés, un été qui commençait en avril dans un travail déprimant déjà oublié, un été à travailler en famille et avec mon amoureux et un été à voir le monde avec une drôle d'impression dans la bouche. un été avec une trop grande répétition du mot dernière.

mardi je commencerai ma vie d'universitaire. l'automne sera différent, plein de vert et de brun. l'automne avec sa légère promesse d'espoir. l'automne à nager le matin et à étudier le soir, à poser son ombre sur les murs verts pâles nauséeux.

i just wanna tune out all the billboards
weld myself a mental shield
i just wanna put down all the pressures
and feel how i really feel

just show me a moment that is mine
its beauty blinding and unsurpassed
make me forget every moment that went by
and left me so half-hearted
myr_soleil: ((p&p) elizabeth)
september has come, it is hers
whose vitality leaps in the autumn, whose nature prefers
trees without leaves and a fire in the fireplace.
so i give her this month and the next
though the whole of my year should be hers who has rendered already
so many of its days intolerable or perplexed;
but so many more so happy.
who has left a scent on my life, and left my walls
dancing over and over with her shadow;
whose hair is twined in all my waterfalls,
and all of london littered with remembered kisses.

- louis macneice

haïku

Nov. 22nd, 2006 09:10 pm
myr_soleil: ((hp) green eyes please)
bizarres ces temps ci
mais j'viens de dire des trucs
dont j'avais besoin

(générateur d'haïkus.)

en d'autres nouvelles, j'ai un icône de noël, car, j'ai hâte.

Profile

myr_soleil: (Default)
myr_soleil

January 2012

S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 23rd, 2017 09:43 pm
Powered by Dreamwidth Studios