myr_soleil: ((parenthood) sisterhood)
(... la fin du titre devrait être "fuck you whore" mais ça sort un peu trop haut sur Google pis c'est gênant. C'est une citation de (500) days of summer, okay? Je suis une bonne personne.)

Avec quelques jours de retard, voici un run-down de ma super fin de semaine en sol montréalais! Je commence par dire que le Days Hotel, c'est bin correct pour une conférence, mais les murs des chambres sont en carton. Ou peut-être même en papier cartonné. Pis des fois il y a des équipes de sport quelconque qui parlent fort dans les corridors à une heure du matin. VOUS ÊTES AVERTIS, touristes éventuels de Montréal.

Le congrès Boréal!
Au congrès, il y avait plein de monde que je connaissais pas. En fait, il y a toujours plein de monde que je connais pas, parce que mes talents de networking littéraires passent à 83% par mon copain, mais j'ai l'impression qu'il y avait beaucoup de nouveaux, peut-être attirés par la formule plus relax ou j'sais pas trop. Toujours est-il que j'ai assisté aux cinq tables-rondes prévues dans mon billet précédent.

Panel "Les frontières entre l'ici et l'ailleurs"Panel sur les univers alternatifs

Deux têtes (coupées) valent mieux qu'une ne m'a pas marquée particulièrement, je comprends toujours pas vraiment comment écrire une histoire en duo, mais je pense que c'est parce que c'est pas tout le monde qui peut, tout simplement. Une anecdote amusante est arrivée lorsque l'animateur a demandé si en collaboration on se heurtait des fois au tabou de l'autre auteur, et Yves Meynard s'est mis à parler d'un détail d'une scène de sexe qu'il avait écrite avec Élisabeth Vonarburg, qui entre justement dans la salle pendant qu'il en parle. C'était une question de "chose plate et normale qui arrive pendant le sexe", genre "Peux-tu te tasser j'ai une racine dans le dos", et Yves s'est dit qu'il y avait pas ça dans l'oeuvre d'Élisabeth, et que c'était sûrement un de ses TABOUS. Élisabeth a maintenu son sourcil bien en l'air pendant tout ceci. BREF, you had to be there? Haha.

En lisant la description de La frontière entre l'ici et l'ailleurs je m'étais un peu demandée de quoi ça parlait au juste, et effectivement, les questions partaient un peu dans tous les sens, autant dans les frontières entre les mondes que dans les frontières personnelles (Élisabeth a demandé à l'audience si on mangerait quelqu'un pour survivre; en général, oui). C'était intéressant surtout à cause des panélistes (Dominic! Élisabeth! Fangirlisme ici).

Dimension tordues et univers parallèles a pris une tangente beaucoup plus universitaire que ce à quoi je m'attendais (tellement qu'éventuellement quelqu'un dans la salle a dû demander "Mais de quoi vous parlez depuis 10 minutes?") C'était intéressant quand même, mais étant quand même assez n00b en fantasy (c'est mon problème, qu'est-ce que je fais dans un congrès qui parle de ça alors, vous allez me dire) je me perdais des fois dans les exemples. Je me suis dit pendant la table ronde que l'uchronie était peut-être le type de SF/F le plus "mainstream" à cause que plusieurs auteurs de littérature "générale" y ont touché (Éric-Emmanuel Schmitt, Philip Roth, Bernard Werber, et sûrement plein d'autres).

La foulePanel sur l'écriture et ses techniques

Discussion par la bande-annonce était délicieux comme à son habitude. On a vu plein de trailers! C'était vraiment excitant! Il y a des trailers quasiment un an à l'avance, donc on avait beaucoup de matériel (mais j'aurais quand même aimé voir Star Trek, ahh). Ce qui est le fun de cette "conférence" c'est que tout le monde réagit en choeur devant les bandes-annonces. Par exemple, pendant "New Moon", tout le monde a gaspé quand Jacob se transforme en loup-garou - Michèle Laframboise, qui était assise devant moi, s'est exclamée "Un loup-garou? C'est pas un vampire?" Je lui ai donc expliqué que l'amour pour Bella transcendait les races fuckées, et elle a répliqué "Pourquoi j'écris de la science-fiction pour les jeunes, moi?!" Funné. Sinon, il y a beaucoup de films d'aliens à l'horizon. J'irai pas les voir. Par contre, je vais aller voir The Timer (avec Anyaaaaa), une comédie romantique avec une prémisse de SF, ça arrive pas souvent. Aussi, damn, le trailer de Time Traveler's Wife est quétaine.

Dans l'ombre du texte était très intéressant, on m'a d'ailleurs dit que plusieurs personnes auraient aimé que ça dure deux heures plutôt qu'une. Ça parlait pas vraiment de science-fiction ou de fantasy, plutôt simplement d'écriture et de réécriture et de technique en général. C'était intéressant de voir les différents rapports à l'écriture, certains voient ça comme un besoin, ou quelque chose d'un peu mystique, tandis que d'autres sont beaucoup plus pragmatiques. Chaque auteur avait une technique d'écriture différente, c'était comique. J'espère qu'ils vont refaire une table du genre avec d'autres auteurs dans les prochains congrès.

Le cinéma!
Julie & JuliaGab, (500) days of summer et moi

Mon post est déjà vraiment long, mais il faut que je dise que meilleure-copine et moi, on est allées au cinéma deux fois en deux jours. C'était awesome. À Montréal, ils ont plein de films! En anglais! On a vu Julie & Julia et (500) Days of Summer et les deux étaient vraiment bons.

Critiques sans vraiment de spoilers et mini-picspams )
myr_soleil: ((thorgal) looking)
j'ai une histoire pour vous les amis!

par un bon soir quelque part l'an passé, je cherchais à expliquer à meilleure-copine ce qu'était la fugue (en musique là, pas "je-pars-de-chez-nous-et-fait-peur-à-tout-le-monde"). comme tout le monde je fouille sur wikipedia et je tombe-ti pas sur une bande dessinée de zviane qui explique ce qu'est la fugue. c'est awesome que wikipedia ait des liens pertinents et amusants de même.

comme il se doit, j'engloutis le blogue en une seule soirée, et je demande la plus jolie fin du monde pour ma fête. zviane, elle est vraiment awesome. j'ai aussi acheté (par l'entremise du fiancé) le point b au dernier salon du livre et c'est une bd vraiment bien faite, super différente des albums que je lisais quand j'étais petite (surtout du van hamme, où les planches sont toujours très "classiques").

après ça, j'ai lu tous les paul, de michel rabagliati. tout le monde en parle dans la vie, et tout le monde dit que c'est magnifique, faike j'ai pas grand chose à rajouter, à part que michel rabagliati, il est bin fin! je lui ai parlé un peu (en passant par-dessus mon extrême gêne) au salon du livre de montréal et il m'a dessiné des beaux inédits dans mes abums!!

d'ailleurs au salon du livre on était en face du kiosque de la pastèque, et tous leurs livres sont tellement beaux. j'ai eu envie de tous les acheter - je me suis retenue et j'ai juste acheté paresse de pascal girard (parce que je le connaissais de jeunauteur). c'était un bon choix; c'est bon et drôle et.

bon, j'ai fait un maudit long préambule mais j'avais une question à vous demander (peut-être même deux, si vous vous sentez loquace). avez-vous d'autres suggestions de bande dessinée québécoise pour moi, un peu dans le même genre que les trois nommés dans ce post? je sais qu'il y en a des millions mais je sais pas vraiment où commencer. quels albums sont des musts?

mon autre question c'est plutôt une affirmation: maudit que c'est laid, "bd". ça fait vraiment un acronyme pas sexy. bédé, c'est weird, et "bande dessinée", c'est long (et ça n'a pas les sons de "é" agréables). qu'est-ce que je pourrais dire pour compenser??
myr_soleil: ((disney) hand you flowers)
excusez mon incroyablement longue absence! elle fût motivée (comme au secondaire), comme vous vous en doutez sans doute, par un tourbillon de divers engagements sociaux et d'éloignement général de cette bête maléfique qu'est l'internet. je n'ai que bien peu de temps à vous consacrer ce matin, mais j'ai fait ceci en avance et je peux donc vous le présenter en grande primeur, yessir:
2007. )
myr_soleil: ((mp) fanny and edmund)
hier, après avoir écouté passablement d'épisodes de gilmore girls qui m'ont fait ressentir un sérieux lack of lovin', j'ai lu plein de vieilles conversations msn et regardé plein de photos pleines de copain-écrivain. copain-écrivain, ça fait (relativement) longtemps qu'on est ensemble, mais des fois j'ai encore des papillons dans le ventre quand j'y pense.

c'est tout, c'est principalement cela que je voulais dire. quoique je suppose que je pourrais mentionner que ma fin de semaine s'annonce super excitante, possiblement parce que le jour après la fin de semaine, c'est noël. tantôt-ce-soir, meilleure-copine et moi allons chiller. jusqu'à DEMAIN SOIR. un sleepover comme si on avait quatorze ans, ouioui! et on va faire des biscuits. parce que c'est bon, et que c'est noël, ne sont-ce pas des excellentes raisons? et, je risque d'avoir mes premiers cadeaux de noël ce soir! si on excepte la boîte qui rit que j'ai reçu à mon échange inutile du bureau. et demain, mes deuxièmes cadeaux. et plein de cadeaux pendant plein de jours. HOURRA! (j'ai cinq ans.)
myr_soleil: ((the office) ftw!)
au bureau, près de moi, il y a trois toilettes. (yes! toilet humor.) y'en a une qui est full proche de mon bureau, mais moi, j'aime mieux celle qui est un brin plus loin, parce qu'elle est SUPER GRANDE. elle est tellement grande, si elle avait une fenêtre elle serait un bureau. si j'avais un dwight, je mettrais tout le temps son bureau là.

depuis les vacances de l'école, lundi soir, j'ai passé mes grands journées à traduire et à dévouer significativement moins de temps à wedding dash. possiblement parce que maintenant, l'entier monde des loisirs qui prennent plus de temps qu'un 10 minutes entre deux chapitres (même si avouons-le, l'inverse finit par se produire et on prend un 10 minutes pour lire le chapitre entre deux distractions) m'est OUVERT!

c'est pourquoi hier j'ai joyeusement pris le temps de rester pognée dans le trafic pendant une heure faire à manger avec copain-écrivain et meilleure-copine, et si j'avais un fil usb je vous montrerais sûrement des photos de nos merveilleuses nachos et surtout de ma belle guacamole. commentaire pertinent sur la vie: la guacamole, quand on la finit pas et qu'on met ce qui reste au frigo, devient grisâtre, mais l'intérieur reste vert. le mix des deux fait ressortir le fluo du vert intérieur, on croirait qu'on a affaire à un yogourt en tube.

aussi, omg, je viens de réaliser que mon chum a pris la gomme du paquet de gomme qu'on voit un petit peu à travers le petit demi-rond, voyez c'que je veux dire? ça m'outrage, c'est la gomme qui est bien meilleure quand on la prend en dernier. voilà.
myr_soleil: (snowmen)
je suis fatiguée. à cause d'un mélange de fin de session et de sleep schedule détraquée. la fin de session, c'est vraiment pas agréable, bizarrement je pensais que ça serait moins pire. c'est encore moins le fun qu'au cégep, où déjà c'était pas super.

au moins, il y a la neige et mes nouvelles bottes et meilleure-copine-sur-msn et house/wilson et regina spektor. possiblement que regina spektor est la chose la plus merveilleuse du monde. j'écoute begin to hope en boucle, en chantant-dansant dans ma tête, et des fois à l'extérieur de ma tête. j'ai l'impression de sautiller musicalement entre son piano et sa voix aigüe et ses on the radio-o-o!, c'est agréable. ce matin j'ai dormi en écoutant samson en boucle. je m'amuse à aimer deux moitiés différentes de l'album selon que je marche au soleil ou que je paresse au sous-sol. j'aime aimer des choses.

bientôt, quand même, dans onze dodos, ça va être les vacances. j'essaie de pas trop planifier ce que je vais faire, parce que j'hésite entre faire plein d'affaires excitantes et simplement avoir la possibilité d'en faire tout en choisissant consciemment de rester couchée. mais quand même. lire (près du feu) anna karénine. s'emmitoufler sous les couvertes avec meilleure-copine devant la télé avec plein de films excitants. aller en beauce avec copain-écrivain, là où le blanc est encore plus blanc. faire du ménage (ça brise le romantisme un peu, hein). j'ai hâte.

this is how it works
you're young until you're not
you love until you don't
you try until you can't
you laugh until you cry
you cry until you laugh
and everyone must breathe
until their dying breath
myr_soleil: ((hp-sbp) haven't been not thinking)
okay, je jasais de toasts avec meilleure-copine sur msn, et j'ai dit que je me sentais "toastly self-conscious", et je me devais absolument d'enregistrer ça dans mon current mood. pour toujours, et pour l'éternité, aussi. possiblement à cause des références au [livejournal.com profile] shoebox_project que personne comprend, parce que personne de ma friends list est assez confiant en mes goûts de fanfiction pour le lire.

tant qu'à poster (deux fois dans la même journée omg, j'ai même pas eu le temps de me tanner de l'autre post d'avant), je vais vous dire que wow, quelle merveilleuse journée! j'ai fait PLEIN D'AFFAIRES EXCITANTES. j'ai gossé sur mon travail que je parlais dans mon autre post, mais tranquillement sans me faire chier et en faisant plein de gossage de word excitant. (j'aime ça travailler avec word, même si c'est de l'evil microsoft. word, il est des fois tellement intelligent. j'aurais dû devenir secrétaire.) haha, de même ça sonne vraiment plate, mais euh, at the end of the day, je suis fière de moi? voilà.

en fin de semaine copain-écrivain et moi on fête nos 25 mois, c'est comme des minis noces d'argent. je vais lui donner un IMMENSE COLLIER EN ARGENT. not. d'un coup qu'il est un loup-garou et qu'il me l'a jamais dit? not. on.
myr_soleil: ((disney) pocahontas)
je suis doomed, car mon examen #2 est dans quatre heures, et je comprends vraiment pas le concept de densité de probabilité d'une variable aléatoire continue. ahh, ça fait du bien d'en parler. pour décompresser, je vous présente, en grande primeur suite à vos attentes insoutenables: NEW BED ADVENTURE, la fin.

retournons dans le temps et imaginons qu'on est vendredi. devant nous s'étend une longue fin de semaine d'étude, mais! tout d'abord! une charmante soirée de montage de lit est planifiée avec nos personnes préférées sur la terre. c'est bizarre parler de soi à la première personne du pluriel. bref. j'ai attendu les livreurs toute la journée, attendre les livreurs c'est plate. au moins, j'avais des méthodes quantitatives pour me divertir efficacement.

je m'emmerde à étudier en attendant les livreurs ze livreurs
ze boîtes ze matelas


ils sont finalement arrivés, vers 4h50 alors que j'attendais les amis monteurs vers 5h, quel timing. ils m'ont laissé mes belles affaires en bas car ils sont gentils. ils m'ont aussi laissé un coupon pour un boisson gazeuse gratuite chez subway, par terre! j'sais pas s'ils ont fait exprès. bref. les amis sont arrivés, et on s'est mis au travailon a écouté the office. par contre, entre le cuisinage de poulet aux pinottes et le mangeage de poulet aux pinottes, on a trouvé le temps de mettre ensemble la belle base.

prêts à carpenter gab est manuelle, dom réfléchit
base finie! je tiens les grilles


dom est conséquent dans sa fonction de "faiseurs de faces inusitées sur les photos" pour la soirée. gab et moi sortons nos gros bras pendant que dom regarde le plan, car nous sommes des femmes libérées, même si tu sais, c'est pas si facile. je tiens à dire qu'on a baptisé le petit tournevis bâtard qui vient avec tout bon meuble-à-monter "steve mcqueen". oui. si vous trouvez pourquoi, chapeau.

finalement, les amis gentils m'ont aidé à faire mon lit, genre à mettre les draps et tout. faire un lit à trois, ça va vraiment plus vite que tout seul. puis, nous nous sommes pratiqués à dormir, dom et moi, pendant que gab savait pas quoi faire d'elle-même et nous prenait donc en photo.

presque fini! beau dodo


voilà! c'est la fin d'une grande aventure qui m'a laissé plus forte et grandie. surtout mon lit, grandi.
myr_soleil: ((hp) one two trio)
aujourd'hui se sont évidemment poursuivies mes péripéties lit-reliées. (tiens donc, "bed-related", ça se traduit pas!) mon activité excitante (et forçante) du jour fut la suivante: aller quérir mon couvre-lit chez la-place-où-je-l'ai-acheté. (remarquez comme je suis sage et ne fais pas de publicité non-sollicitée.) comme la-place est pas bin bin loin de chez nous, j'suis allée à pied. à pied. chercher un maudit gros couvre-lit. des fois, je suis vraiment intelligente.

mes astis de gros sacs


mettons que, euh, je me suis fait regarder. dans les magasins d'abord, un peu. pis dehors, les chars ont décidé que c'était leur heure de pointe, pis qu'ils avançaient pas car me regarder était beaucoup plus intéressant. j'ai essayé de les traîner sur le dos comme une bossue, et aussi sur la tête comme une africaine. une chance que c'pas trop lourd, de la literie.

rendue chez nous, j'ai fait une pyramide de mes achats:
mes gros achats
trouvez l'intrus. (ou plutôt, pour avoir plus de classe, which one is different? it does not belong. they taught me different is wrong)


hmm, je pense que j'ai un peu ruiné ma non-publicité. TOO BAD. à l'intérieur des sacs, il y avait plein d'affaires, que je vous montre à l'instant, parce que c'est tellement le fun de voir des photos avec-flash-qui-ruinent-toutes-les-vraies-couleurs!

beaux oreillers draps avec polka-dots!
fini l'amoureuse cruauté, je me suis dit. surtout à 4$ l'oreiller. et, omg, des polka dots!

couvârte vârte couvre-lit!
couvârte vârte vraiment pas intéressante visuellement mais douce et couvre-lit qui est plus beau en vrai


voilà. c'est fascinant. beaucoup plus fascinant - croyez-moi sur parole - que gestion des organisations. en plus, vous, vous êtes chanceux, vous avez toute l'excitation, sans les factures. demain, combinaison de tous les éléments actuels: chambre vide + meubles de lit + literie (+ copain-écrivain + meilleure-copine + distraction). COMME UN PÜZLE.
myr_soleil: ((sisterhood) sleepover)
hier, meilleure-copine et moi-même fûmes t'allées voir un film au cinéma, et avonâmes écoutationné un film chez nous, et malheureusement, le film dont j'ai envie de parler maintenant est celui pour lequel j'ai pas payé. (quoique, techniquement, j'ai quand même payé pour le dvd.) on a vu the sisterhood of the travelling pants. et ça, mes amis, c'est un film pour ados, voire pré-ados. (adoes.) c'est pourquoi, techniquement, c'est peut-être pas parfait que je l'aime autant. c'est comme le film, que, si j'étais un brin plus jeune et encore au secondaire, j'aurais élevé au rang de merveilleuse merveilleuseté et que j'aurais fait des pyjama partys dédiés à lui pour l'écouter. (j'aime les livres aussi, c'est juste que j'ai jamais fait de pyjama partys de lecture.) j'aime les tounes d'ados et de coming-of-age et dawson's-creek-like. j'aime les quatre histoires et j'aime que je pleure dans chacune. et j'aime tellement, tellement bridget-et-eric.

c'est tout, un post pour parler d'une affaire inhabituelle, êtes-vous content? et j'ai laissé sortir un "squeeeee!" massif en voyant ceci. ohhhh yeah!
myr_soleil: ((house) wilson and cameron)
j'ai relu un brin de mes récents posts sur ce charmant livejournal hier. (ça fait un peu égocentrique, hein? mais avant, mon livejournal était ma page d'accueil en ouvrant mon firefox. et je postais une fois par mois. faike je connaissais mes posts par coeur. mais PU MAINTENANT. donc il fallait que je me remémore mes excentricités!) et je me suis dit: wow! j'suis bin plate! haha. je fais juste parler d'ambiances et d'automne et de temps passé chez moi à rien faire. calvasse! vous auriez pu m'avertir que je sombrais vers la platitude totale!!

lire ce ramassis de mêmes-affaires étalées sur deux mois m'ont fait me demander: coudon, possiblement que ma vie est plate. (sauf que sûrement que je me le suis demandé sous la forme interrogative.) et dans le fond, suis-je plate?? j'ai comme, pas vraiment de vie sociale de célibataire urbaine ou de mère indigne truffée d'anecdotes. ma vie sociale se résume pas mal à copain-écrivain, amis de copain-écrivain, meilleure-copine et amis-de-multi une fois par mois. ce sont tous, évidemment, des gens fantastiques. et ils font des choses intéressantes. avec moi, des fois. mais je sais pas, j'en parle pas? comme j'aurais pu dire que la semaine passée, meilleure-copine et moi avons monté une belle armoire à dvds, wow, mais elle en avait déjà parlé dans son blogue. et copain-écrivain, bin, je sais pas, en général on est ensemble pour relaxer et j'ai déjà établi que je parlais vraiment trop de temps perdu sur ce blogue.

que d'introspection mes braves amis. (j'me suis aussi rendu compte que j'utilisais toujours les mêmes tournures de phrases.) MA VIE EST PLATE. ma vie est pas un téléroman comme le dernier épisode de rumeurs saison un. (ça me fait rire chaque fois que je vois le titre de l'épisode, tsé. évidemment que ta vie est un téléroman. t'as pas vraiment de vie!! C'EST un téléroman! bref. mes réflexions ne sont pas très originales car sans doute que n'importe qui penserait la même affaire en voyant ça mais je voulais partager avec vous.) d'ailleurs, parlant de rumeurs, l'autre jour (hier) j'ai écouté deux épisodes de la saison un, puis un épisode de la saison actuelle (numéro je sais même pas quoi), pis j'étais vraiment fuckée après. je sais pas, je pensais à sandra qui sortait avec un mec inconnu et qui en même temps sortait avec pierre-paul, et mon cerveau suivait vraiment pas!

faike, peut-être que je vais arrêter d'écrire every other day? peut-être que je vais écrire juste une fois par mois, encore. me semble que j'étais plus intéressante dans ce temps-là :P
myr_soleil: ((p&p) elizabeth)
j'ai possiblement un problème de procrastination, possiblement pas. c'est juste qu'il y a tellement de choses plus intéressantes à faire que des devoirs. ces choses incluent, mais ne sont pas limitées à: trouver des nouveaux icônes. lire de la fanfiction d'harry potter, comme dans le temps (du mois de juillet). faire la sieste la tête sur ma maman. écouter house avec copain & meilleurs copains de copain. écouter un film avec cousin-nouvellement-québécois qui est systématiquement enthousiaste. aller voir vincent avec meilleure copine et caroline (le e, c'est pour la rime). écouter tout le contenu de son itunes en ordre alphabétique. s'émerveiller devant la beauté de verses. etc. etc.

c'est tout.
myr_soleil: ((potc) kiss)
j'ai abandonné un cours, hier. j'ai l'impression d'avoir plus de place pour respirer, aujourd'hui. c'est une genre de prévision cohérente avec l'automne houleux qui s'annonce, pis c'était pas un cours excitant, pis je suis encore à temps plein de toute façon, bref, plein de bonnes raisons. hier je capotais un peu, parce que j'suis folle de même, et je me sentais abandonneuse, mais aujourd'hui je suis juste vraiment contente, alors, yes!

à part de tsa, je vais nager trois fois par semaine (c'est facile de dire ça quand on vient de revenir de la troisième fois de l'automne, mais bon, c'est quand même supposé continuer). nager, c'est le fun, et ça débloque les sinus. j'ai toujours besoin de me moucher aux cinq minutes pendant la demie-heure qui suit ma sortie de la piscine. (des détails ragoûtants hein?) mais, je sais pas si je souffre d'incompétence flagrante ou juste de malchance, j'ai vraiment de la misère avec mes accessoires de nage, mon casque de bain arrête pas de me remonter sur les cheveux et mes lunettes se remplissent d'eau et/ou de buée. et, malheureusement, c'est probablement pas à cause de ma vitesse supersonique que ça fait ça!

ces temps-ci je suis vraiment chanceuse parce que meilleure copine est constamment obligée de venir passer la fin de semaine à québec pour apprendre à conduire, et j'en profite sans gêne, ha! après pas s'être vues pendant un mois et demi, trois fois en trois semaines ça fait du bien. et vendredi, on va voir vincent. j'ai pas vu vincent depuis si longtemps que j'ai l'impression de pas avoir respiré depuis vraiment longtemps (ha! une grossière exagération, quoique). c'est réjouissant.

je suis en train de lire jack kerouac, et J'AIME PAS ÇA. c'est la deuxième fois que j'essaie de lire on the road, et c'est tellement, tellement loin de moi que j'arrive aucunement à me perdre dedans - et quel est l'intérêt de la lecture s'il n'est pas le potentiel de perte de soi-même dedans. (me semble que ma phrase aurait pu être vraiment plus belle.) et comme si c'était pas assez désagréable d'être pognée à lire un livre que j'aime pas, j'arrête pas de m'acheter plein de beaux bons livres tous neufs et shiny qui me font de l'oeil constamment. gnnnnn. c'est dur.

joe: do you believe in prayer?
foreman: not really.
joe: neither do i. my dad always prays.
foreman: so does mine.
joe: do you wanna try it? try praying?
foreman: ... okay.
myr_soleil: ((hp) green eyes please)
preliminary notes: if you find my obsession with harry potter strange and rather over-the-top, i would like to warn you that this contains harry potter-related angst: i might even use my emo tag, if you know what i'm saying! also, for inquiries about why the hell is this written in english, especially since i can't form a grammatically coherent sentence to save my life, please contact jk rowling, and, er, hugh laurie, i guess?

i am having some very weird days since a while. i know it already seemed like i thought about harry potter a lot, but now, i just can't. stop. thinking. about. it. all the time. dreading. i am not excited. i just dread. i don't want it to end. i don't want anybody to die. i don't know what to do. i feel like sheherazade's sultan on the 1000th night.

i am going to be spending my july 20th night clinging to [livejournal.com profile] gabsy for dear life. did you know, people, that my best friend and i are best friends because of HARRY POTTER? that is right, and also frightening.

i am not sure how i will cope, yet. maybe by convincing myself that the hogwarts, a history or the wizarding world encyclopaedia that jk mentioned are a certainty. maybe by buying lots of jane austen books ("lots" being no more than five). maybe by declaring the week after july 22th to be "official house watching week of the year 2007". maybe by having surgery to join [livejournal.com profile] gabsy to my hip (bonus: i'll get to attend her pride and prejudice classes).

right.

Profile

myr_soleil: (Default)
myr_soleil

January 2012

S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 23rd, 2017 09:39 pm
Powered by Dreamwidth Studios